in

Et si on utilisait des lampes à ultraviolets UV-C pour désinfecter les lieux publics ?

Crédits : Wallpaper Flare

Depuis plusieurs années, des chercheurs étasuniens travaillent sur un système de lampes à ultraviolets (UV). L’objectif ? En installer dans certains lieux publics afin d’éradiquer la présence de virus dangereux. Or, ce type de lampe est déjà utilisé, que ce soit dans les hôpitaux ou encore dans le secteur de l’industrie agroalimentaire.

Des rayons dangereux

Déployer dans un futur proche des lampes à ultraviolets dans les écoles, les gares ou encore les aéroports afin d’éliminer les virus. Dans un communiqué du 21 avril 2020, des chercheurs de l’Université Columbia (États-Unis) expliquent travailler sur cette idée depuis quelques années. Si récemment, Donald Trump a très maladroitement évoqué les UV pour lutter contre le Covid-19, il semble que ce type de lampe puisse effectivement marcher.

De telles lampes sont déjà utilisées dans les hôpitaux et certains lieux de l’industrie agroalimentaire. Il est question de lampes UV-C, c’est-à-dire de courte longueur d’onde. Toutefois, il faut savoir que l’utilisation de ces rayons capables de tuer les germes est dangereuse pour les yeux et la peau. Autrement dit, ceux-ci ne peuvent être utilisés en présence d’êtres humains.

Selon les scientifiques, le métro de New-York sera – comme en Chine – bientôt désinfecté aux UV-C. Toutefois, ceci interviendra la nuit après la fermeture du réseau.

Utiliser des UV-C “lointains”

Il faut savoir que l’équipe étasunienne travaille sur des UV-C différents, dits “lointains”, dont la fréquence est de 222 nanomètres. L’objectif ? Démontrer que ces rayons sont aussi efficaces mais néanmoins inoffensifs pour les yeux et la peau humaine. Dans le cas où les chercheurs parviennent à prouver leur hypothèse, ce nouveau type d’UV-C pourrait donc être utilisé en présence d’humains. Son déploiement pourrait alors se faire dans divers lieux publics particulièrement fréquentés.

Or, la contamination dans des lieux comme les écoles, les gares et autres aéroports est très redoutée, et ce plus que jamais avec l’actuelle crise du Covid-19. Toutefois, un tel dispositif devra immanquablement être élargi à de nombreux lieux – notamment professionnels – puisque, petit à petit, le monde se déconfine.

aeroport singapour
Crédits : Hugh Llewelyn / Flickr

Des recherches en bonne voie

Les scientifiques de l’Université Columbia ont commencé à étudier l’efficacité des UV-C lointains en 2013. A l’époque, leurs efforts se concentraient sur les bactéries résistantes aux médicaments. Ensuite, les études ont porté sur une utilisation contre les virus, notamment celui de la grippe saisonnière. Avec l’arrivée du Covid-19, les chercheurs ont commencé à mener des tests. Selon la publication, les meneurs de l’étude sont sur le point de déterminer que les UV-C lointains sont capables de tuer le Covid-19 sur différentes surfaces en quelques minutes. En cas de succès, leurs tests devraient concerner le virus en suspension dans l’air.

Une autre partie de l’équipe se concentre sur des vérifications au niveau de l’absence de danger en cas de présence humaine. Actuellement, les chercheurs exposent des souris à ces lampes à une intensité 20 fois supérieure à ce qui pourrait être appliqué dans les lieux publics. Cette expérience dure déjà depuis environ 40 semaines et devrait durer au total 60 semaines. Or, pour l’instant, la peau et les yeux des cobayes ne sont pas affectés.