in

Donald Trump propose une injection de désinfectants dans nos poumons ou des UV pour lutter contre le Covid-19

Crédits : Gage Skidmore/Wikipédia

Donald Trump s’est de nouveau fait remarquer en conférence de presse, suggérant d’injecter du désinfectant dans les poumons et d’utiliser des ultraviolets pour combattre le Covid-19.

La période estivale aura-t-elle un impact sur la pandémie ? Les chercheurs l’ignorent encore, mais une récente étude dirigée par Bill Bryan, sous-secrétaire américain responsable de la technologie et de la science au département de la sécurité intérieure, nous apporte un début de réponse. Présentés ce jeudi 23 avril à Washington, les résultats de ces travaux suggèrent que le SARS-CoV-2 s’affaiblit dans une atmosphère chaude et humide ainsi que sous les rayons du soleil, révèle Le Monde. De plusieurs heures, la durée de vie du virus se réduirait alors à seulement quelques minutes.

Docteur Trump

Si les chercheurs se veulent encore prudents, d’autres sont en revanche beaucoup plus confiants. À l’instar de Donald Trump. Lors de sa conférence de presse sur l’épidémie tenue ce jeudi depuis la Maison Blanche, le président américain a immédiatement réagi à la publication de ces résultats, y allant de ses propres conseils.

« Supposons que nous exposions le corps avec un énorme source d’ultraviolet ou simplement une lumière très puissante », a-t-il déclaré devant les journalistes, « je pense que cela n’a pas été vérifié, mais vous allez le tester ». Les chercheurs pourraient également apporter « la lumière à l’intérieur du corps », a ajouté Donald Trump, « soit à travers la peau, soit d’une autre manière ».

Interpellée par le Président, le docteur Deborah Birx, membre de l’équipe de la Maison Blanche chargée de lutter contre le coronavirus, tente de réagir en rappelant qu’il n’y a jamais eu de pistes crédibles sur le sujet.

Frank Wu, spécialiste en génétique bactérienne, a également réagi. Filmé par sa femme Brianna Wu, candidate à la Chambre des représentants dans le Massachusetts, le scientifique paraît abasourdi par ce qu’il entend.

Mais ce n’est pas tout. Dans le cadre de cette même étude, Bill Bryan a également déclaré que l’eau de Javel pouvait éventuellement tuer le virus dans la salive ou les fluides respiratoires en cinq minutes, et que l’alcool isopropylique pouvait le tuer encore plus rapidement.

Ainsi, durant sa conférence de presse, le président américain a suggéré que les malades reçoivent des injections de désinfectant dans les poumons pour guérir de la maladie. « Le désinfectant l’élimine en une minute. Une minute ! », a-t-il déclaré à l’auditoire. « Y a-t-il un moyen de faire quelque chose comme ça par injection à l’intérieur ? », évoquant « un nettoyage », sachant que le virus pénètre dans les poumons et y fait « énormément de dégâts ».

Des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir Deborah Birx, toujours assise à côté du pupitre. Si elle garde effectivement le silence, son visage paraît assez expressif :

Mise en garde immédiate des médecins

Plusieurs médecins ont aussitôt mis en garde le public contre ces propositions. À l’instar de Robert Reich, professeur de politiques publiques à l’Université de Californie à Berkeley. « Les briefings de Trump mettent activement en danger la santé du public, a-t-il prévenu sur Twitter. Boycottez la propagande. Écoutez les experts. Et s’il vous plaît, ne buvez pas de désinfectant ».

« Veuillez ne pas boire d’eau de Javel ou d’alcool isopropylique pour éliminer #COVID19 de votre salive », a également tweeté Dara Kass, professeure associée de médecine d’urgence du centre médical de l’université de Columbia.

De son côté, le centre de recherche français Marseille Immunopôle a préféré ironiser sur les propos du Président, confirmant que les méthodes suggérées pouvaient effectivement tuer le virus mais aussi les patients. Partant de ce principe, « l’immolation par le feu » pourrait donc être une « alternative tout aussi utile ».

Source