in

Un énorme astéroïde passera bientôt nous « faire coucou »

Crédits : urikyo33/pixabay

Selon le Center for Near Earth Object Studies (CNEOS) de la NASA, un astéroïde quatre fois plus grand que l’Empire State Building s’approchera de la Terre le 27 mai prochain. Aucune crainte : l’objet restera à bonne distance.

Cet astéroïde nommé 7335 (1989 JA) ne va pas « frôler » la Terre, mais il sera suffisamment près pour être surveillé par la NASA. La roche, qui mesure environ 1,8 km de diamètre, se déplacera en effet à un peu moins de quatre millions de kilomètres de la surface terrestre, soit près de dix fois la distance moyenne Terre-Lune.

Selon la NASA, 7335 (1989 JA), découvert en 1989 par l’astronome Eleanor « Glo » Helin, est le plus gros astéroïde qui se rapprochera de la Terre cette année. Ensuite, l’objet, qui se déplace à plus de 76 000 km/h, ne reviendra pas dans notre voisinage avant le 23 juin 2055, date à laquelle il passera encore plus loin que ce survol, à environ soixante-dix fois la distance Terre-Lune.

7335 (1989 JA) s’inscrit dans une classe d’astéroïdes appelée la classe Apollo qui fait référence aux astéroïdes qui orbitent autour du Soleil tout en traversant périodiquement l’orbite terrestre. À ce jour, les astronomes en recensent environ 15 000.

Cet astéroïde est l’un des plus de 29 000 objets géocroiseurs (NEO) que la NASA suit chaque année. Les objets géocroiseurs désignent tout objet astronomique qui passe à moins de 48 millions de kilomètres de l’orbite terrestre. Plus de 2 200 de ces géocroiseurs sont aujourd’hui classés comme « potentiellement dangereux » compte tenu de leur taille et de leurs orbites estimées. C’est notamment le cas de celui-ci. Cette classification signifie qu’au cours de nombreux siècles et millénaires à venir, les orbites de ces objets pourraient évoluer vers des orbites susceptibles d’entrer en collision avec la Terre.

astéroïde
Illustration d’un astéroïde en approche de la Terre. Crédits : urikyo33/Pixabay

Deux projets de déviation en cours

Si cet astéroïde ne représente ainsi aucune menace pour la terre, la NASA et l’Agence spatiale européenne travaillent toujours au moyen de nous défendre en cas de besoin. Les deux agences ont en effet récemment lancé une mission pour tester si des astéroïdes potentiellement dangereux pourraient un jour être déviés d’une trajectoire de collision avec la Terre. Cette mission, nommée DART, entrera en collision frontale avec l’astéroïde Dimorphos (160 mètres) à l’automne prochain. La collision ne détruira pas l’astéroïde, mais cela peut modifier légèrement la trajectoire orbitale de la roche.

La Chine est également sur le coup. Dans le détail, le pays mettra bientôt en place un système d’alerte précoce et développera un logiciel permettant de simuler des opérations contre les objets proches de la Terre. Une mission effectuera également des observations rapprochées d’un astéroïde potentiellement dangereux, avant d’impacter ensuite la cible pour modifier son orbite. Cette mission est prévue vers 2025 ou 2026.