in

One Ocean Summit : quels sont les engagements pris pour la protection des océans ?

Crédits : Pxhere.

Dernièrement a eu lieu en Bretagne le One Ocean Summit, dont l’objectif est d’agir contre les menaces auxquelles doivent faire face les océans. Durant cette rencontre, des gouvernements et sociétés ont pris plusieurs engagements importants.

Protéger 30 % des terres et mers du monde

Lors de l’édition 2021 du One Ocean Summit, trente nouveaux pays ont rejoint la Coalition de la Haute Ambition pour la Nature et les Peuples. Désormais, pas moins de 84 pays en font partie. Comme l’expliquait Novethic dans un article du 11 février 2022, le premier objectif de cette coalition est de protéger environ un tiers des terres et des mers du monde d’ici 2030. Durant l’édition 2022 qui s’est déroulée à Brest, une quarantaine de pays ont signé un ambitieux traité sur la Haute Mer.

La France se veut exemplaire et a déjà annoncé avoir dépassé ce seuil de 30 % pour son propre territoire. Récemment, la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises a été étendue. Avec plus de 1,5 million de km², il s’agit désormais de la seconde plus importante aire marine protégée en termes de superficie. Via la Polynésie française, notre pays s’est également engagé à protéger tous les coraux et établir une aire marine protégée d’au moins 500 000 km².

Réduire la pollution plastique et la pêche illégale

Le One Ocean Summit a également été l’occasion de s’engager en faveur de la réduction de la pollution plastique et de la pêche illégale. La Clean Oceans Initiative disposera de quatre milliards d’euros d’ici 2025 grâce à l’Agence française de développement et la Banque européenne d’investissement. Par ailleurs, la France et l’Inde ont lancé une initiative commune concernant la fin de la pollution engendrée par les plastiques à usage unique. Évoquons également un engagement mondial pour une nouvelle économie des plastiques intéressant de nouveaux pays comme la Grèce, la Corée du Sud, la Colombie et l’Italie.

Au niveau de la pêche illégale, l’Accord du Cap adopté en 2012 devrait entrer en vigueur cette année et a également observé la signature de six nouveaux pays. L’objectif ? Lutter indirectement contre la pêche illicite et fixer de nouvelles normes de sécurité pour les navires de pêche. Un autre accord concerne un meilleur contrôle des activités de pêche au niveau des ports. Renforcer la surveillance de la pêche illégale sera par ailleurs un des objectifs de plusieurs pays de l’UE qui mobiliseront leur marine.

sac plastique pollution océan
Crédits : Ben Mierement/NOAA

Changement climatique, pollution de l’air et connaissance des océans

Les autres engagements pris lors du dernier One Ocean Summit concernent le changement climatique, la pollution atmosphérique et la connaissance des fonds marins. Le nouveau label Green Marine Europe a reçu la candidature de 22 armateurs européens avec pour objectif de réduire les émissions de GES et d’améliorer le recyclage des navires. Une vingtaine de ports de première importance ont également affirmé vouloir limiter les émissions et la pollution de l’air en accélérant la fourniture d’électricité aux navires en escale. Une autre initiative lancée par la France et le Brésil consistera à restaurer des écosystèmes côtiers en s’appuyant sur le principe de la compensation carbone.

Pour ce qui est de la connaissance des fonds marins, l’UNESCO a annoncé un projet de cartographie d’au moins 80 % des fonds marins d’ici 2030. Actuellement, ce taux est de seulement 20 %. Cette organisation estime que ces données peuvent permettre de planifier une exploitation durable des ressources naturelles, d’identifier les sites à protéger, de prévenir les risques de catastrophes naturelles et technologiques, et planifier la construction d’infrastructures maritimes.