in

Diabète : un gant connecté pour mesurer en continu le taux de glycémie

Crédits : Université de Beyrouth / Science Advances

Des chercheurs libanais ont mis au point un dispositif non invasif pouvant représenter un véritable progrès en matière de contrôle du diabète. Il s’agit d’un gant muni de plusieurs capteurs se basant sur les ondes électromagnétiques. Si ce prototype est très prometteur, les chercheurs devront toutefois apporter quelques améliorations.

Une solution non-invasive

Les personnes diabétiques doivent impérativement contrôler leur taux de glycémie. Dans le cas des personnes atteintes de diabète de type 1, ces contrôles doivent être effectués plusieurs fois dans la journée. Or, celles-ci utilisent un appareil sur lequel il incombe de déposer une petite goutte de sang prélevée sur un doigt. Pour certaines personnes, le fait de se piquer ainsi peut devenir pénible. À la longue il peut même être question de troubles de la sensibilité au niveau des doigts ou, plus rarement, d’inflammations de la pulpe.

Dans leur rapport publié dans la revue Science Advances le 10 juin 2020, des chercheurs de l’Université de Beyrouth (Liban) ont présenté un dispositif inédit : Ediamond. Il s’agit d’un gant et d’un brassard dotés de capteurs fonctionnant à l’aide des ondes électromagnétiques (EM). Cette innovation incarne une solution non invasive qui pourrait à l’avenir séduire de nombreuses personnes diabétiques.

gant brassard diabète
Crédits : Université de Beyrouth / Science Advances

Quelques améliorations à apporter

Rappelons que la quantité de glucose présente dans le sang modifie les propriétés de ce dernier. Ainsi, les capteurs du dispositif Ediamond génèrent des ondes EM et analysent les ondes réfléchies par le sang. Le fait est que la variation du taux de glycémie se trouve à l’origine d’un changement de forme des ondes. Autrement dit, il devient possible de déduire la concentration de glucose dans ce liquide. Selon les meneurs du projet, le dispositif testé sur du sérum et des animaux est assez précis pour que des personnes diabétiques l’utilisent.

Toutefois, le prototype dont il est ici question est encore trop encombrant pour être utilisé au quotidien. Par ailleurs, si les tests semblent encourageants, l’interprétation des mesures doit faire l’objet d’une amélioration pour être en adéquation avec le profil glycémique de l’utilisateur. Cependant, les chercheurs ont déjà indiqué travailler sur la miniaturisation des capteurs. Ainsi, on pourrait à l’avenir retrouver ces mêmes capteurs dans des vêtements, des bijoux, etc.

Si quelques améliorations doivent encore être apportées, Ediamond présente néanmoins deux avantages. Non seulement ce dernier permet une surveillance en continu de la glycémie, mais en plus les résultats sont disponibles sur différents appareils tels que les smartphones, ordinateurs et autres montres connectées.