in , ,

Des chercheurs créent une bio-ferme qui rend le plastique comestible

Crédits : Capture vidéo

Le plastique est l’un des matériaux les plus nocifs pour notre planète. Si des progrès en matière de recyclage, notamment le plastique biodégradable, nous laissent entrevoir un avenir meilleur, le chemin semble encore long. Deux scientifiques nous offrent une alternative pour le moins étonnante en partant de cette hypothèse : Et si nous rendions le plastique comestible?

Deux scientifiques autrichiens spécialisés dans le design industriel ont mis au point un moyen intelligent de recycler le plastique et de le transformer en champignon afin qu’il devienne comestible. L’idée semble complètement folle et pourtant, grâce à une bio-ferme qui permet de cultiver des champignons comestibles qui poussent sur du plastique, la matière pourrait bel et bien devenir un aliment consommable pour l’humain.

Voici donc le Fungi Mutarium, cette serre de culture est composée de plusieurs nids, lesquels sont remplis de mycélium liquide (la partie végétative des champignons), de gélose et de morceaux de plastique. De ce mélange résultera donc un mycélium comestible et nourri au plastique.

Il faut compter plusieurs mois pour que le champignon absorbe complètement le plastique et devienne comestible. En collaboration avec des microbiologistes de l’Université d’Utrecht aux Pays-Bas, les chercheurs sont actuellement en train de peaufiner la deuxième phase du projet qui vise à accélérer le processus en jouant avec la température, l’humidité ainsi que d’autres variables propres à l’environnement intra-dôme. Ils envisagent également de modifier génétiquement le champignon afin d’en accélérer la pousse.

Des étudiants de l’université de Yale dans le Connecticut avaient déjà par le passé découvert un champignon mangeur de plastique, le Pestalotiopsis microspora, situé en Équateur. En effet, Le Pestalotiopsis microspora est capable de décomposer et de digérer le plastique. Une biodégradation accélérée, durable, propre et autonome qui est prometteuse puisqu’elle permettra d’orienter le choix des plastiques afin d’améliorer leur destruction après usage.

Le champignon sera-t-il le rempart ultime face à la pollution du plastique sur Terre ? Dévoreur de plastique ou comestible, la recherche avance en tout cas dans ce sens.

Si le processus du champignon comestible s’est déjà avéré efficace, les scientifiques sont aujourd’hui à la recherche de financement afin de développer leur projet. Il faut tout de même avouer que tout cela n’est pas très appétissant, mais si l’on y réfléchit un peu, consommer les déchets que nous produisons serait un juste retour des choses.

Source et illustrations : Livin Studio