in

Découverte d’un reptile carnivore marin qui vivait il y a 150 millions d’années

Crédits : Wikimedia Commons / Nobu Tamura

Une équipe de scientifiques argentins est parvenue à découvrir les restes d’un reptile carnivore marin, lequel aurait vécu il y a quelques 150 millions d’années en Antarctique, là où aucune autre trace de vie aussi ancienne n’avait été découverte.

À cet endroit, nous avons trouvé une grande diversité de [fossiles de] poissons, de mollusques, mais nous ne pensions pas trouver un plésiosaure aussi ancien ». Tels sont les mots de Soledad Cavalli, paléontologue du Centre national d’études scientifiques et techniques d’Argentine (CONICET), encore étonnée par cette découverte. C’est en Antarctique que son équipe a trouvé les restes d’un reptile carnivore marin qui aurait vécu il y a environ 150 millions d’années.

C’est une découverte « surprenante » qui n’a pas encore fait l’objet de publication dans les prestigieuses revues scientifiques, selon un communiqué de l’Agence des Sciences, technologies et société de l’Université de La Matanza près de Buenos Aires, en Argentine, relayé par Ouest France.

« Cette trouvaille est assez extraordinaire, car il n’y a pas dans ce gisement des roches qui permettent la bonne conservation des ossements, comme les vertèbres de ce reptile marin », ajoute Soledad Cavalli. En effet, jamais encore une trace de vie aussi ancienne n’avait été découverte dans cette région du monde.

Le reptile avait des dimensions assez impressionnantes puisque sa taille pouvait atteindre une douzaine de mètres. Il était doté d’un très long cou ainsi que de quatre nageoires.

La zone de recherches se situe à deux heures d’hélicoptère de la base scientifique de Mvd6597040 située en Antarctique, au sud du continent américain. Les recherches se poursuivront en janvier, pendant l’été austral.

Il y a environ 150 millions d’années, époque à laquelle aurait vécu ce reptile marin, l’Antarctique faisait partie de la grande plaque commune avec l’Australie, l’Inde, Madagascar, l’Afrique et l’Amérique du Sud, avant la dérive des continents, explique Marcelo Reguero, chercheur de l’Institut Antarctique Argentin.