in

Découverte de la toute première preuve d’une personne tuée par une météorite

Crédits : AlexAntropov86 /Pixabay

Des archivistes sont récemment tombés sur des manuscrits datant de 1888 témoignant du décès d’une personne frappée par une météorite.

Les météorites se précipitant dans l’atmosphère terrestre, attirées par l’attraction gravitationnelle de notre planète, s’échauffent et brûlent sous l’effet de la vitesse et du frottement de l’air. Comme elles sont en général très petites, elles se consument entièrement, mais il peut arriver que de plus gros objets parviennent à forcer le passage. On estime aujourd’hui qu’une quinzaine de ces météorites frappent chaque jour la surface de la Terre.

Nous pourrions alors aisément penser que, au bout d’un moment, quelqu’un, quelque part, aurait pu être touché et tué par l’une de ces météorites. Mais force est de constater que, étonnamment, les documents historiques témoignants de ces “attaques” venues du ciel se sont faits très discrets. Du moins jusqu’à présent.

Une preuve crédible

Le 22 août 1888, selon plusieurs manuscrits repérés à la Direction générale des archives d’État de la présidence de la République de Turquie, une météorite aurait effectivement frappé et tué un homme (et paralysé un autre) dans ce qui est aujourd’hui Sulaymaniya, la capitale de la province d’As-Sulaymaniya au nord-est de l’Irak.

Les archivistes ont trouvé trois documents distincts décrivant l’incident. Ces manuscrits n’avaient été transférés que récemment dans des archives numériques et étaient écrits dans une langue turque ottomane difficile à traduire. Ce qui explique pourquoi ils n’avaient pas été découverts auparavant.

Tous ces documents sont des lettres écrites par les autorités locales signalant l’incident au gouvernement. On apprend alors que le 10 août du calendrier julien (soit le 22 août sur le calendrier grégorien), une « grosse boule de feu » a été vue dans le ciel vers 20h30, heure locale. Après quoi des météorites sont tombées pendant environ 10 minutes sur un petit village, entraînant la mort d’un homme (non nommé) et la blessure paralytique d’un autre.

« Cet événement est le premier rapport qui indique qu’un impact de météore a tué un homme […] avec le soutien de trois manuscrits écrits qui rapportent un événement de manière aussi détaillée à notre connaissance, ont écrit les chercheurs dans la revue Science. Du fait que ces documents proviennent de sources officielles du gouvernement et ont été écrits par les autorités locales, nous n’avons aucun soupçon sur leur réalité ».

météorite
Le chemin possiblement emprunté par la météorite avant l’impact. Crédits : Unsalan et al., Meteoritics and Planetary Science, 2020

Il pourrait y en avoir d’autres

À l’heure actuelle, les fouilles se poursuivent toujours dans les archives du bâtiment, dans le but de trouver d’autres lettres éventuelles témoignant de l’incident. Les chercheurs sont également curieux de savoir si le Sultan, à l’époque, a répondu à ces rapports.

De manière plus générale, ils soulignent également que d’autres découvertes de ce type pourraient encore se cacher dans des documents historiques à travers le monde. Ils en appellent donc à une collaboration interdisciplinaire entre historiens, bibliothécaires et traducteurs, dans le but de traduire et d’étudier un maximum de ces manuscrits

Source