in

De superbes halos solaires ont été immortalisés en Amérique du sud

Red Climática Mundial.

De nombreux jeux de lumière prennent place dans le ciel de tous les jours. L’interaction entre le rayonnement solaire ou lunaire et l’eau des nuages donne parfois lieu à de curieux phénomènes. Certains sont plus rares que d’autres mais la plupart sont éphémères. Il est donc tentant de les immortaliser par des clichés. C’est ce qui a été fait ce 25 février en Amérique du sud, où de jolis halos de 22° se sont manifestés.

De magnifiques halos solaires de 22° ont été photographiés le 25 février dernier entre l’Argentine et le Paraguay. Ce photométéore qui consiste en la présence d’un cercle lumineux autour de l’astre solaire ou lunaire n’est pas particulièrement rare puisqu’on peut l’observer assez fréquemment un peu partout sur la planète (environ une centaine de fois par an en Europe). Mais il n’est pas toujours aussi bien défini que ceux qui ont été photographiés dimanche dernier. Le halo solaire de 22° est aussi appelé petit anneau, en opposition au grand anneau, le halo de 46°, bien plus rare et plus ténu (quelques-uns par an seulement).

Red Climática Mundial.

Ce phénomène se produit lorsque le rayonnement solaire ou lunaire passe au travers d’un fin voile de nuage glacé, habituellement un cirrostratus. En traversant des cristaux de glace hexagonaux ce rayonnement est réfracté, c’est-à-dire que les rayons sont courbés lorsqu’ils passent au travers des particules de glace. Toutes les couleurs ne sont pas réfractées avec la même intensité, la partie rouge du spectre l’étant un peu moins que la partie violette. On a ainsi un effet de prisme ; la lumière blanche incidente est séparée en ses différentes composantes et donne cet effet d’arc-en-ciel. Cela dit, ce dernier est généralement peu marqué. En principe, on a surtout un cercle lumineux blanchâtre entourant le soleil. Celui-ci signe la zone où les rayons solaires ou lunaires sont préférentiellement redirigés vers l’observateur. L’intensité lumineuse y est donc plus élevée.

La quantité, la structure, l’orientation et la taille des cristaux de glace vont conditionner la qualité et le type de halo solaire.

Red Climática Mundial.
Red Climática Mundial.

Source des photos : Red Climática Mundial.