in

Les conseils de Jean-Louis Étienne pour affronter un froid intense

Crédits : iStock

Comme vous le savez, un coup de froid bref mais intense venu tout droit de Sibérie enveloppera une bonne partie de la France ce début de semaine, avec des températures ressenties pouvant atteindre les -10 à 20°c dans certaines régions. Interrogé par Franceinfo ce vendredi, l’explorateur et médecin Jean-Louis Étienne vous donne quelques conseils pour y faire face.

Notre corps n’aime pas les variations de température. Il met tout en œuvre pour se maintenir à 37 °C, par un ensemble de mécanismes de thermorégulation. Quand la protection assurée par les tissus adipeux de la peau ne suffit plus, des contre-mesures se mettent en place, dont les frissons. L’énergie musculaire se transforme alors en chaleur, et la température remonte. Simultanément, le métabolisme s’adapte et l’organisme augmente sa consommation de glucose et sa production d’ATP (adénosine triphosphate), molécules pourvoyeuses d’énergie. Ainsi notre corps se défend, mais il est aussi bon de l’accompagner dans ces efforts qui demandent beaucoup d’énergie. Pour Jean-Louis Étienne, il y a donc deux choses à faire : se couvrir et bien manger.

« Nous devons faire pareil, il faut multiplier les couches de vêtements parce que l’isolant c’est l’air », explique-t-il. « Il ne faut pas mettre des vêtements qui vont vous serrer, au contraire, et surtout il faut mettre à l’extérieur un vêtement coupe-vent. Parce que le vent accélère notre refroidissement. Se mettre à l’abri du vent c’est fondamental ». Concernant la nourriture, privilégiez les aliments riches en graisses, plus caloriques.

Évitez enfin de boire de l’alcool, conseille l’explorateur : « L’alcool est un piège […] Quand on a bu, on a tendance à être rouge un petit peu, parce que ça amène le sang à la périphérie, sous la peau. Et donc vous avez ce sentiment d’être chaud, parce que la température que vous percevez avec cet afflux de sang vous donne le sentiment d’avoir chaud », explique-t-il. « En fait, vous allez vous refroidir très vite parce que vous exposez la peau au grand froid. C’est comme ça souvent que meurent les alcooliques qui dorment dehors. Ils ont beaucoup bu et le matin on les retrouve en hypothermie. Donc il ne faut pas oublier de se mettre à l’abri du vent dès qu’on doit attendre ».

Donc pour résumer, couvrez-vous, protégez-vous du vent, mangez bien et buvez de l’eau. Courage !

Source