in

Un chirurgien vient peut-être de résoudre le problème des excréments dans l’espace

Crédits : iStock

Ce mercredi, la NASA récompensait Thatcher Cardon, un officier de l’armée de l’air américain, pour avoir mis au point un nouveau système de combinaison spatiale qui permettrait aux astronautes de mieux évacuer leurs besoins.

Le Space Poop Challenge a donc son grand vainqueur. La nouvelle pourrait prêter à sourire, mais astronautes ont un problème dans l’espace, un problème de salle de bain : comment évacuer leurs besoins dans l’espace ? Les scaphandres encombrants forcent parfois les astronautes à retenir leur urine et leurs matières fécales jusqu’à 12 heures, ou d’utiliser une couche. Mis à part le jeûne, il n’y avait alors pas vraiment d’autre option. Pour tenter de pallier au problème, la NASA organisait en octobre dernier le “Space Poop Challenge”. Les consignes étaient claires: ces “toilettes” spatiales doivent fonctionner rapidement et facilement, tout en tenant compte de la gravité, et doivent garantir un confort de six jours consécutifs, aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Et c’est Thatcher Cardon qui a gagné.

Chirurgien et officier de l’armée de l’air dans la vie, l’homme de 49 ans a en effet retenu l’attention et remporté le premier prix ce mercredi. Celui-ci s’est inspiré de techniques chirurgicales pour mettre au point une nouvelle combinaison. “Je n’ai jamais pensé que garder les besoins dans la combinaison était une bonne idée” confiait-il hier à une radio américaine. “Donc je me suis demandé comment on pourrait les faire entrer et sortir facilement?”. Mais alors comment ça marche, cette histoire ? L’homme a récemment partagé des photos et vidéos sur le site Business Insider.

Pour faire simple, imaginez alors une petite ouverture dans laquelle les astronautes pourraient faire entrer et sortir divers objets, comme des couches. Une sorte de petit sas situé à l’entrejambes. Thatcher a également mis au point un système pour que les astronautes puissent changer de sous-vêtements tout en conservant leur combinaison spatiale, grâce à cette même petite ouverture. Notez que pour son dispositif, notre chirurgien a tout de même gagné la somme de 15.000 dollars (de quoi lui couvrir les 1 000 dollars investis de sa poche). La prochaine étape, maintenant, sera de travailler la combinaison pour ensuite la tester dans la station spatiale internationale.

Source