in

Station spatiale : la Chine se prépare pour sa prochaine mission habitée

Les taïkonautes Liu Yang, Liu Wang et Jing Haipeng s'apprêtant à embarquer pour leur mission dans l'espace, samedi 16 juin 2012. Crédits : CNSA

La prochaine mission habitée de la Chine dans l’espace, la première depuis 2016, sera normalement lancée au mois de juin prochain. Au cours de cette mission, trois taïkonautes (astronautes chinois) intègreront le module central de leur nouvelle station.

La Station spatiale internationale (ISS) n’est plus le seul laboratoire spatial actuellement en orbite. La Chine vient en effet à lancer le module principal de son nouveau laboratoire. Le pays prévoit au moins dix lancements supplémentaires permettant de livrer deux autres modules de la structure, mais également des missions cargo et habitées.

Une première mission habitée depuis 2016

La première de ces missions avec équipage – Shenzhou 12 – devrait être lancée au mois de juin prochain. Il s’agira de la septième mission spatiale habitée chinoise depuis 2003, année durant laquelle la Chine est devenue le troisième pays à réaliser des vols spatiaux habités indépendants, après la Russie et les États-Unis.

Pour rappel, la plus récente de ces missions habitées était Shenzhou-11, en 2016. À l’époque, deux astronautes avaient passé plus d’un mois à l’intérieur de la station spatiale Tiangong 2. La structure avait ensuite été désorbitée pour effectuer une rentrée atmosphérique contrôlée le 19 juillet 2019.

Pour ce lancement, le vaisseau spatial Shenzhou 12 sera coiffé d’une fusée Longue Marche 2 F. Début avril, les deux structures ont été livrées par chemin de fer au centre de lancement de satellites de Jiuquan, dans le désert de Gobi. Elles sont actuellement en cours d’assemblage final.

La mission Shenzhou 12 enverra trois taïkonautes en orbite terrestre basse. Leur vaisseau accostera avec le module central de la station. Cette mission habitée sera précédée par une mission cargo visant à livrer des fournitures et du propulseur au module. Cette capsule de fret (Tianzhou 2) sera probablement lancée en mai à bord d’une fusée Longue marche 7 depuis la base de Wenchang dans le sud de la Chine.

Les responsables chinois n’ont pas encore révélé l’identité des membres d’équipage de cette prochaine mission habitée. On ne sait pas non plus combien de temps elle durera. Nous savons en revanche que, jusqu’à la fin de l’assemblage de la station normalement prévu en 2022, la Chine prévoit de lancer quatre autres missions cargo et autant de missions avec équipage.

station chine
Illustration de nouvelle station chinoise entièrement assemblée. Crédits : CNSA

Un vrai laboratoire en orbite

Une fois opérationnelle, cette structure d’une centaine de tonnes (environ un cinquième de la masse de la Station spatiale internationale) pourra accueillir jusqu’à trois taïkonautes pour des séjours pouvant durer jusqu’à six mois. La station pourra éventuellement accueillir davantage de personnes (jusqu’à six), mais sur des périodes plus courtes.

À bord, les astronautes mèneront diverses expériences scientifiques et se prépareront aux vols de longue durée dans l’espace. Physiologie spatiale, physique des fluides, science des matériaux, astronomie… À ce jour, une centaine d’expériences ont d’ores et déjà été sélectionnées parmi plus de 800 propositions nationales. Quelques études menées par des chercheurs internationaux seront également prévues.