in

Des gravures vieilles de 8000 ans révèlent que les chiens étaient déjà en laisse à cette époque

Crédits : M. Guagnin et al., Journal Of Anthropological Archaeology, 5, 2017

Une équipe de chercheurs de l’Université Max Planck associée à des membres de la Commission saoudienne du tourisme documente aujourd’hui ce qui pourrait être la plus ancienne représentation de chiens par des êtres humains. Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Journal of Anthropological Archaeology.

Des recherches antérieures ont suggéré que les premiers Hommes étaient arrivés dans ce qui est aujourd’hui l’Arabie Saoudite il y a environ 10 000 ans. On croyait que ces premiers visiteurs étaient des chasseurs-cueilleurs — comme le suggéraient des images sculptées dans les murs de pierre de la région. Des recherches antérieures ont également suggéré que les habitants de la région avaient domestiqué des animaux il y a environ 7 000 à 8 000 ans. Ceux-ci ont également été représentés dans des gravures sur pierre et les chercheurs ont aussi retrouvé les ossements d’une partie de leur bétail. Il semblerait aujourd’hui qu’entre ces deux périodes, les chiens aient été domestiqués, utilisés pour chasser du gibier. En atteste cette nouvelle collection de sculptures sur pierre découverte sur deux sites en Arabie Saoudite : Jubbah et Shuwaymis.

Les sculptures en pierre représentent ici des chasseurs, armés d’arcs, entourés de chiens, dont certains semblent être attachés à la taille de leurs maîtres humains. Il n’est actuellement pas possible de dater directement ces gravures. Pour ce faire, les chercheurs ont néanmoins analysé l’altération de la roche. Mais cette méthode reste approximative. Plus important en revanche, c’est la chronologie des gravures. Celles-ci qui représentent des chiens en laisse apprivoisés il y a environ 8 000 ans. Si l’âge des gravures peut être confirmé, cela repousserait donc la première représentation de chiens en laisse d’environ 3 000 ans.

Les chercheurs notent que les chiens représentés ici ont une ressemblance frappante avec les chiens modernes de Canaan, jadis utilisés pour surveiller les troupeaux et les maisons, qui vivent encore aujourd’hui une existence sauvage dans la région. D’autres études seront néanmoins nécessaires pour dater de manière précise l’âge de ces gravures.

Source