L’amanite phalloïde se présente comme le champignon le plus mortel du monde. Ils ont récemment poussé en abondance après de fortes pluies à travers les pelouses et les forêts de Californie. Ils semblaient à première vue inoffensifs pour 14 personnes qui passaient par là. À première vue seulement.

Côté physique l’amanite phalloïde n’a rien d’exceptionnel et c’est bien le problème. Le champignon se trouve très facilement sous les arbres feuillus où elle pousse en colonie et parfois sous les conifères. Certains peuvent atteindre les 20 cm de haut, le chapeau est généralement vert olive, strié, pouvant parfois tirer sur le jaune ou le blanc et ils atteignent jusqu’à 15 cm de diamètre. Le pied est quant à lui tacheté de verdâtre jusqu’au niveau de l’anneau. En bas, la volve blanche est en forme de sac. Côté période, vous les retrouverez principalement en septembre et octobre. L’amanite phalloïde peut donc se confondre avec de nombreux autres champignons, mais la confusion pourrait être lourde de conséquences.

En Californie, il y a quelques jours, 14 personnes en ont fait les frais. Un rapport fédéral détaillant chacun des cas fut d’ailleurs publié, faisant état de nausées violentes, de vomissements et de diarrhées pour tout le monde. La toxicité de l’amanite phalloïde se concentre ensuite sur le foie pour le détruire et sur les reins : les premiers troubles sont gastro-intestinaux puis viennent les effets d’une hépatite foudroyante et de l’insuffisance rénale. Selon les cas, il est possible d’en réchapper dans certains cas, souvent avec une greffe de foie. C’est notamment le cas ici pour trois personnes aujourd’hui en attente d’une greffe. L’une d’entre elles — une jeune fille de 18 mois — présente des dégâts neurologiques permanents.

Quatre jeunes hommes qui s’attendaient à un voyage psychédélique s’en sont plutôt bien sortis avec un lavement à l’hôpital. Au final, aucune de ces 14 personnes n’est décédée. C’est une chance lorsque l’on sait que cette espèce est responsable de 90 % des ingestions morbides de champignons dans le monde entier. Ces champignons sont grands, magnifiques, délicieux et mortels, car leurs toxines ne sont malheureusement pas détruites à la cuisson. Côté prévention, il faut surtout apprendre à reconnaître l’amanite phalloïde sous toutes ses formes : les spécimens jeunes en forme d’œuf peuvent être confondus avec des vesses de loup.

Source