in

Cette espèce d’escargot n’a pas besoin de toucher sa proie pour la tuer

Crédits : Capture vidéo

Le cône géographe est une espèce d’escargot marin qui est un véritable cauchemar pour ses proies. En effet, celui-ci a la capacité de les tuer à distance, en libérant simplement son puissant venin dans l’eau. 

Dans une étude publiée sur PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences of the USA), des chercheurs de l’Université de l’Utah ont découvert que parmi les séquences de gènes qui produisent les différentes toxines présentes dans le venin du cône géographe, certains produisent l’hormone insuline. Comparée à celle utilisée par les vertébrés, cette insuline est bien plus concentrée, mais suffisante pour provoquer une chute dangereuse du niveau de glucose dans le sang du poisson infecté.

À l’approche d’une proie, le cône géographe à le choix entre « mordre » pour injecter son poison ou libérer son insuline accompagnée de plusieurs neurotoxines dans l’eau. Grâce à ce procédé, la proie se voit privée de tous ses sens et est gagnée d’hypoglycémie. Plus aucune difficulté ensuite à engloutir son festin pour ce redoutable escargot, capable d’affecter tout un banc de poissons simplement avec son cocktail explosif de venin, selon les chercheurs.

Un venin riche en composants très intéressants pour les scientifiques, dont cette fameuse forme ultra concentrée d’insuline sur laquelle vont se pencher les spécialistes, car elle pourrait bien être utile à l’être humain.

Sources : pnas, gurumed