in

Ce Français veut créer une forêt primaire de 70 000 hectares en Europe de l’Ouest !

Crédits : Pexels / Pixabay

Le botaniste et biologiste français Francis Hallé rêve de créer une forêt primaire en Europe de l’Ouest. Ce projet concernant une surface de 70 000 hectares rencontre un important succès. Pour l’intéressé, protéger la biodiversité passe par ce genre d’actions.

Un projet très bien accueilli

Francis Hallé est un spécialiste des arbres et des forêts tropicales. Interrogé par TV5 Monde le 23 septembre 2020, l’intéressé détaille son projet de forêt primaire en Europe de l’Ouest. Dans un premier temps, l’expert rappelle ce qu’est une forêt primaire. Il s’agit tout simplement d’une forêt n’ayant subi aucune modification de la part des humains, qu’il s’agisse de défrichage ou d’exploitation. Véritable sommets de la diversité biologique, les forêts primaires sont très utiles sur le plan du stockage de carbone. Par ailleurs, Francis Hallé indique que plus une forêt vieillit, plus la biodiversité augmente. Ce genre de considération concerne toutes les forêts primaires, peu importe la région du monde.

Le projet porté par l’association Francis Hallé a reçu un très bon accueil au niveau de la Communauté européenne et des associations. Néanmoins, le biologiste ne sait pas encore où se trouveront les 70 000 hectares de forêt primaire. L’intéressé a néanmoins évoqué quelques pistes à explorer dès l’automne 2020 pour une application l’année prochaine. Une des possibilités se trouve dans les Vosges (France) et le Palatinat (Allemagne). Une autre se situe dans le massif des Ardennes, entre la France et la Belgique.

forêt sombre
Crédits : Flickr

Une forêt totalement protégée

Il faut savoir que la forêt fera l’objet d’une protection contre la chasse et les incendies. Mis à part cela, la Nature travaille en libre évolution et l’Homme n’a rien à faire. Les humains pourront toutefois pénétrer dans la zone mais les interventions ou prélèvements seront totalement proscrits. Ainsi, la forêt sera gardée en permanence. Étant donné qu’une faune abondante pourrait se développer, se pose également la question du risque de multiplication des animaux sauvages. Pour Francis Hallé, ce dernier n’est pas à prendre en compte car une population animale en libre évolution dans une forêt s’auto-régule.

Francis Hallé rappelle que pour obtenir un tel lieu, il faudra patienter. Pour qu’une forêt devienne primaire, il faut une dizaine de siècles. Ainsi, tout dépendra du lieu sélectionné, et surtout de l’âge de la forêt qui y est présente. Dans le cas d’une forêt âgée de 300 ou 400 ans, il faudra donc attendre six siècles pour que celle-ci devienne à nouveau primaire.