in

Un carburant à base de moutarde pour réduire l’impact écologique de l’aviation

Crédits : Pixnio

Une étude menée aux États-Unis a permis d’évaluer l’impact écologique d’un carburant élaboré à partir d’un type de moutarde à la place du pétrole. L’objectif serait ici de mettre au point un nouveau carburant pour l’aviation dans le but de réduire de 68 % l’impact de ce secteur.

Un changement de carburant

En 2017, nous avions comparé l’aviation et le trafic routier en matière de pollution. Pour diverses raisons, les véhicules évoluant sur la terre ferme sont plus polluants que le secteur de l’aviation. En revanche, ce dernier serait tout de même responsable d’environ 12 % des émissions de gaz à effet de serre, dont 2,5 % rien que pour le CO2, selon Air Transport Action Group. Forte de ce constat, la science tente de trouver des solutions alternatives et cela inclut d’ambitieuses recherches en matière de nouveaux carburants.

Des chercheurs de l’Université de Géorgie (États-Unis) proposent ainsi l’utilisation d’un carburant à base de plante. Il est plus particulièrement question ici d’un oléagineux, c’est-à-dire une plante à graines (ou à fruits) riche en matière grasse. La plante en question n’est autre que la moutarde d’Abyssinie (Brassica carinata) originaire d’Afrique orientale, non comestible, mais dont il est possible d’extraire l’huile. Ces travaux ont fait l’objet d’une parution dans la revue GCB Bioenergy le 21 août 2021.

moutarde
La moutarde d’Abyssinie (Brassica carinata). Crédits : Ztmcfaul / Wikipedia

Un projet faisable sous certaines conditions

Les chercheurs de l’étude disent avoir évalué la rentabilité et les émissions carbone d’un carburant à base de moutarde d’Abyssinie. Leur conclusion est plutôt encourageante pour servir l’objectif de réduire l’empreinte carbone du secteur de l’aviation. L’optimisme est de mise pour une raison simple : l’étude parle tout de même d’une réduction des émissions jusqu’à 68 %. Par la même occasion, un tel carburant pourrait générer des opportunités économiques et une amélioration du flux des services écosystémiques dans le sud des États-Unis.

Les scientifiques ont également réfléchi à l’aspect financier d’une telle entreprise. Aujourd’hui, si le baril de kérosène coûte 0,50 dollar par litre, le carburant à base de moutarde coûterait quant à lui un dollar. Néanmoins, l’administration du président Biden a mis en place une politique d’incitation, à savoir des crédits d’impôt dès 50 % de réduction des émissions dans l’aviation. Ainsi, le coût du nouveau carburant pourrait se situer entre 0,12 et 0,66 dollar par litre.

Pour les chercheurs de l’étude, tout reste encore à faire, mais le principal est d’être certain de pouvoir garantir l’approvisionnement en matières premières. Or, selon eux, le sud des États-Unis dispose d’un climat favorable à la culture de la moutarde d’Abyssinie. Néanmoins, il faudra investir dans l’installation d’infrastructures de transformation qui sont aujourd’hui inédites dans le pays.