in

Bientôt le WiFi en haut débit dans les avions !

Crédits : iStock

Le WiFi en haut débit deviendra bientôt une réalité dans les avions. Ariancespace a lancé le satellite Eutelsat 172B, rendant possible une connexion de type ADSL en vol dans les cinq ans.

Le trafic a été particulièrement chargé ce jeudi sur les routes de l’espace avec pas moins de trois lancements de satellites programmés depuis le Japon, la Floride puis la Guyane. Le lanceur japonais H2A a ouvert le bal avec le lancement du satellite de navigation régional QZS 2. S’en est suivi le lancement d’un Falcon 9 de SpaceX depuis la Floride avec son bord le vaisseau-cargo Dragon CRS-11 qui rejoindra l’ISS dimanche. Enfin, une fusée Ariane 5 ECA embarquerait en fin de journée deux satellites de télécommunications géostationnaires : ViaSat 2 et Eutelsat 172B. Équipé d’un émetteur-récepteur multifaisceaux en bande Ku pouvant transmettre à 1,8 Gbit/s, ce dernier rendra possible une connexion en vol de type ADSL.

Les « capacités de connectivité en vol et en mer vont considérablement s’améliorer avec des débits similaires à ceux d’une connexion ADSL », explique Yohann Leroy, directeur technique d’Eutelsat, au site Futura Sciences en soulignant que le satellite permettra « une connexion haut débit à bord des avions de ligne avec une qualité de service inédite sans comparaison avec ce qui existe aujourd’hui ». Il sera alors possible de « visionner des films en direct, de consulter les réseaux sociaux et de partager des photos par messagerie instantanée », assure-t-il.

Le WiFi haut débit dans les avions, beaucoup en rêvaient. Les compagnies aériennes font d’ailleurs face à une demande pressante des clients. Interrogés, plus de 60 % d’entre eux considèrent en effet qu’Internet à bord des avions est plus important que tout autre service. Le satellite sera par ailleurs installé à 172° est, « une position orbitale assurant une excellente couverture de l’Asie-Pacifique, de l’Alaska à l’Australie », note Yohann Leroy. La couverture se fera naturellement par étapes. Dans un premier temps, il est prévu une phase intermédiaire avec une limitation des données et des débits de façon à gérer au mieux la disponibilité du service. Dans cinq ans, Eutelsat fait en revanche le pari qu’il sera « naturel d’utiliser et d’accéder à son compte Netflix à bord des avions et de jouer à des jeux en ligne ».

Source