in

Arctique et antarctique : quelles sont les différences entre ces deux mondes ?

Crédit : skeeze / Pixabay

L’Arctique et l’Antarctique sont deux régions du monde situées aux antipodes l’un de l’autre. L’un à l’hémisphère nord, l’autre à l’hémisphère sud, ces deux mondes de glace équilibrent la terre. On aurait pu les croire comme jumelles, mais ces deux masses détiennent cependant quelques différences. 

On désigne le terme « arctique » comme provenant du grec « arktos » qui signifie « ours ». Dénommé de la sorte par la présence du fameux ours polaire, le pôle Nord est aussi le lieu d’où brillent la Grande Ourse et la Petite Ourse, ces constellations qui guidaient et guident encore les navigateurs d’aujourd’hui. L’Antarctique et l’Arctique présentent diverses différences géologiques et se dissocient par leur population et leurs températures.

Tout d’abord, ces deux amas de glace diffèrent de par leur statut. L’un est un continent à part entière, alors que l’autre est un océan immobilisé par le froid. Eh oui ! Située à l’hémisphère sud de notre planète terre, l’Antarctique est un amas de terre recouvert à 98 % de glace. Son statut de continent lui donne un aspect montagneux et justifie même la présence de quelques volcans L’Arctique est quant à elle beaucoup plus plate. Constituée en grande partie d’un océan glacé appelé « banquise », elle traverse aussi plusieurs continents : le Groenland (Danemark), le Canada, les États-Unis, la Russie, la Norvège et l’Islande. Le nord de la Suède et de la Finlande y sont parfois intégrés.

Aussi, ces deux mondes ont des habitants qui n’ont rien en communs ! Outre ses majestueux manchots empereurs rassemblés sous forme de colonies, l’Antarctique ne détient guère une grande diversité d’espèces. De par des conditions de vie très difficiles et si ce n’est pas pour des raisons scientifiques, les humains s’y sont très peu aventurés. La population de l’Arctique est en revanche grande et variée : morses, renards, rennes, phoques et ours blancs côtoient divers peuples d’indigènes tels que les Inuits ou encore les Lapons.

Crédits : 12 019 /Pixabay

Enfin, toutes deux composés de glace, l’Arctique et l’Antarctique présentent aussi des températures très différentes. C’est en Antarctique que les températures les plus froides furent enregistrées : de -10 °C sur les côtes du continent, elles peuvent atteindre les -20 °C au centre des terres et jusqu’à -55 °C à très haute altitude. En 1983, les climatologues enregistrèrent la température extrême de 93,2 °C ! Ces températures très faibles sont provoquées par un faible ensoleillement, l’isolement par un courant océanique, l’altitude, mais aussi le pouvoir réfléchissant de la glace.
Les températures de l’Arctique sont quant à elles beaucoup plus « clémentes ». Même si elles peuvent attendre les -70 °C lors des périodes de grand froid, elles sont en moyenne de -10 °C et augmentent depuis plusieurs années déjà. L’année 2016 s’est vue traversée par un mois de novembre très chaud (-5° C), 20 °C au-dessus de la normale saisonnière ! Le réchauffement climatique est bien évidemment pointé du doigt.

Source