in ,

Après six années de paralysie, une nouvelle thérapie lui rend l’usage de ses jambes !

Crédits : Pixabay

Après un grave accident de moto, un homme a perdu l’usage de ses jambes causé par une lésion à la moelle épinière. Plusieurs années après, une nouvelle thérapie basée sur la stimulation des neurones moteurs, lui a rendu sa mobilité.

Alors qu’il était âgé de 28 ans, Andrew Meas a subi un accident de moto qui lui a valu une grave lésion à la moelle épinière, lui coûtant l’usage de ses membres inférieurs. Deux ans de rééducation et d’efforts ne lui ont pas permis de recouvrer l’usage de ses jambes, pas même la moindre sensation. C’est alors que des spécialistes du Centre de recherche sur la moelle épinière du Kentucky (KSCIRC) à l’Université de Louiseville, aux États-Unis, ont réfléchi à une thérapie innovante.

La technique est dite « de stimulation épidurale de la moelle épinière (scES) ». Il s’agit là d’appliquer des signaux électriques aux neurones moteurs de la moelle épinière grâce à un dispositif électrique implanté sur la colonne vertébrale, au niveau du bassin de l’homme. Privés de signaux à cause de la lésion, les circuits nerveux peuvent potentiellement être ici réactivés grâce à cette simulation.

Cette thérapie a été appliquée à Andrew Meas ainsi qu’à trois autres patients au cours d’une rééducation intense faite d’entraînements physiques quotidiens, couplés à des impulsions électriques envoyées à la moelle épinière. Une thérapie très longue puisqu’elle aura duré neuf mois en laboratoire avant de se poursuivre pendant un an à domicile, puis trois nouveaux mois en laboratoire.

Un très long processus qui aura porté ses fruits puisque Andrew Meas est enfin parvenu à plier ses genoux, à se tenir debout sur ses deux jambes et même sur une seule jambe, seul, sans stimulation, révèle l’étude publiée par les chercheurs dans la revue Scientific Reports. Ici, c’est bien la thérapie combinée à l’exercice intense et la volonté du patient qui ont permis à ce dernier de recouvrer l’usage de ses jambes.

« Le système nerveux humain peut être guéri d’une blessure grave à la moelle épinière, même plusieurs années après la blessure. Le stimulateur a été implanté quatre ans après sa chute et nous avons constaté un rétablissement de la fonction motrice deux ans plus tard, soit six ans après la blessure. On croit généralement qu’un an après une blessure, vous êtes classé parmi les blessures chroniques et qu’il est probable que vous ne vous améliorerez plus. Cette donnée est une preuve de principe selon lequel le système nerveux humain a des capacités de récupération beaucoup plus grandes qu’on ne pensait », explique Enrico Renjc, chercheur à l’Université de Londres.