in

Analyse d’empreintes digitales : Les cambrioleurs ont un nouvel ennemi

Capture vidéo

Un chercheur australien, après avoir été cambriolé à son domicile, a mis au point une nouvelle technique pour révéler les empreintes digitales sur les scènes de crime.

« Lorsque ma maison a été cambriolée, j’ai pu constater à quel point le relevé d’empreintes était une pratique répandue chez la police », explique Dr Kang Liang, chercheur à la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation. Il s’est donc creusé les méninges afin de trouver une nouvelle méthode d’identification sur les scènes de crimes ou de cambriolages.

« Quand je suis rentré chez moi, après une longue journée de travail, les tiroirs étaient grands ouverts et leur contenu avait été vidé un peu partout. Certains de mes objets préférés avaient disparu. La police a appliqué une poudre sur les surfaces à analyser, mais aucune empreinte n’a été trouvée. C’est là que je me suis dit : “Et si j’utilisais certains des matériaux dont je me sers au labo pour mettre au point une procédure de relevé d’empreintes potentiellement plus efficace? » continue le Dr Liang.

Avec les moyens dont il disposait dans son laboratoire, le chercheur finit par trouver la solution miracle. Il s’agit d’une solution contenant des cristaux qu’il faut appliquer sur les zones touchées par les malfaiteurs. Ensuite, grâce à un faisceau d’ultraviolets, les empreintes digitales vont alors briller d’un vert fluo, facilitant ainsi le travail des enquêteurs. « L’étude montre que de minuscules cristaux se fixent rapidement aux résidus de l’empreinte – protéines, peptides, acides gras et sels, notamment – pour créer une couche ultrafine, réplique exacte du modèle » selon le CSIRO.

Cette méthode pourrait permettre de réduire le nombre d’étapes du processus actuel, car l’identification sera faite sur place. Il suffira d’amener un ordinateur sur les scènes de crimes afin d’utiliser les empreintes digitales qui pourront être comparées directement sur les fichiers de bases de données de la police.

Source : Huffington Post