in

Allergie ou intolérance alimentaire : quelles sont les différences ?

Crédits : piqsels.com-id souna

On a souvent tendance à confondre intolérance et allergie alimentaire. Pourtant, les signes précurseurs sont différents ainsi que les conséquences pour la personne qui en souffre . Comment différencier les deux pathologies ?

Allergie ou intolérance alimentaire : les principales différences

Selon le Dr Florence Trébuchon, allergologue interviewée dans l’émission Allodocteurs, dans le cas d’une allergie alimentaire, c’est le système immunitaire qui est mis en jeu. On est alors exposé à des réactions potentiellement sévères comme le choc anaphylactique.” 

Elle précise que l’intolérance alimentaire, quant à elle, touche le tube digestif, qui a des difficultés à assimiler un aliment. Mais dans ce cas les symptômes relèvent de la sphère digestive. 

Intolérance alimentaire : types, symptômes et solutions

L’intolérance au gluten et au lactose sont les types d’intolérance alimentaire les plus communes. L’intolérance au lactose est la plus répandue, elle atteint 8% de la population française d’après l’allergologue. 

Elle se manifeste par différents symptômes : maux de ventre, ballonnements, diarrhée, régurgitation, fatigue chronique…

Le Dr Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste interviewé sur le sujet dans Allodocteurs, conseille aux personnes intolérantes qu’il reçoit pour la première fois de faire un test en évitant toute source de gluten pendant une semaine. En fonction des réactions du corps, il propose généralement de réintroduire progressivement le gluten ou le lactose jusqu’à trouver le bon équilibre. 

Selon lui, “on peut être intolérant au gluten sans avoir la maladie cœliaque.”

Qu’est-ce que la maladie cœliaque ?

La maladie coeliaque est une maladie auto-immune qui se manifeste par la destruction de la paroi de l’intestin grêle. Il s’agit d’une intolérance permanente au gluten issu de certaines céréales telles que le blé (froment), l’orge ou le seigle. Certains nutriments sont mal absorbés (vitamines, fer, calcium…) et il en résulte des carences alimentaires. Aujourd’hui, le seul traitement recommandé consiste en un régime strict sans gluten à vie.

Allergie alimentaire : définition et signes

Plus de 160 aliments sont susceptibles de déclencher des réactions allergiques. Parmi eux, 8 seulement représentent 90% des allergies :

  • lait,
  • blé, orge, seigle, avoine,
  • cacahuètes,
  • amandes, noix, noisettes,
  • œufs,
  • poissons,
  • crustacés,
  • soja.

Comment se manifeste une allergie alimentaire ?

testing_for_allergies
Crédits : National Institutes of Health (NIH) – Wikimedia

Elle ne passe généralement pas inaperçue puisqu’elle provoque une réaction disproportionnée de notre corps à un allergène a priori inoffensif, qui fait souvent partie des aliments cités ci-dessus. Après avoir avalé ou touché l’aliment avec la bouche, les lèvres, la langue, les paupières voire le pharynx et le larynx peuvent se mettre à gonfler jusqu’à bloquer les voies respiratoires. On appelle ce phénomène un œdème de Quincke. Si ces symptômes se manifestent, il faut immédiatement appeler le Samu (15). 

D’après le Dr Arnaud Cocaul, “l’allergie peut apparaître soit progressivement avec l’âge, soit dès la naissance. Quand l’allergie est présente dès la naissance, il n’y a pas de phase de sensibilisation. La réaction peut être violente dès le départ.”

Chez certains enfants, “les globules blancs du système de défense sont sur-activés pour une raison inconnue. Ils produisent trop de molécules pro-inflammatoires responsables des signes de l’allergie”; poursuit-il. 

Si l’on remarque des signes évoquant une allergie, comme une gêne respiratoire ou les lèvres gonflées après avoir mangé quelque chose, il est plus que conseillé de consulter son médecin. Une visite chez l’allergologue sera alors indispensable pour trouver les aliments qui en sont responsables et trouver des solutions. 

Source