in

80 millions de bactéries échangées lors d’un baiser

Des microbiologistes néerlandais ont étudié l’échange de bactéries buccales lors de l’échange d’un baiser. En 10 secondes, ce sont 80 millions de bactéries qui sont passées de bouche en bouche !

Nous sommes des nids à bactéries. En nombre, nous avons dix fois plus de ces microorganismes que de cellules humaines dans nos corps, et nos bouches ne font pas exception. Ces microbiologistes de l’organisation néerlandaise pour les sciences appliquées, ou TNO, ont cherché à déterminer à quel point les bactéries buccales sont facilement transmises d’individu à individu. En étudiant 21 couples qu’ils ont interrogés sur la fréquence de leurs baisers, et dont ils ont analysé la salive, les chercheurs ont pu déterminer que les couples qui s’embrassent la plus sont aussi ceux qui ont le plus de bactéries buccales en commun.

En plus de ces analyses, les scientifiques ont procédé à une expérience : un des participants plaçait une population de bactéries marqueuses dans sa bouche en buvant un yaourt liquide spécialement préparé et en embrassait un autre pendant 10 secondes, dont la salive était ensuite analysée. Le receveur du baiser a reçu en moyenne 80 millions de ces bactéries, ce qui est peu surprenant quand on considère le fait qu’une bouche propre contient entre 100 millions et un milliard de bactéries de 1000 espèces différentes.

La fréquence des baisers, si elle a une influence certaine sur la flore buccale, n’est pas le seul facteur. Si les couples tendent à avoir plus bactéries en commun, ils présentaient néanmoins des différences marquées, ce qui indique que la population de bactéries est plus une histoire de style de vie ou de génétique que d’échange de baisers.

– Illustration : Wikipedia