in

La nourriture vendue dans les hôpitaux est-elle trop malsaine ?

Crédits : Pixabay

Un audit récemment mené dans plusieurs hôpitaux britanniques nous révèle que la plupart des membres du personnel, des patients ou des visiteurs achètent et consomment des collations beaucoup trop caloriques et sucrées.

Si vous avez déjà été hospitalisé, vous savez que les hôpitaux ne sont pas réputés pour leur gastronomie. Les plateaux-repas sont généralement sans saveur, et la moitié des patients ressortent en général de l’hôpital dénutris. Un gros problème que nous devons aux coupes budgétaires. C’est pourquoi de nombreux patients, visiteurs et autres membres du personnel se tournent parfois sur les “snacks” vendus sur place. Mais que valent ces collations, d’un point de vue nutritif ? Un audit mené au Royaume-Uni nous donne quelques éléments de réponse.

La malbouffe plus tentante

Une équipe de chercheurs a récemment visité tous les hôpitaux du NHS (National Health Service) dans une grande ville du Royaume-Uni. Ville qui n’a pas été nommée. Pour le bien de leur étude, ils ont répertorié les “snacks” et les boissons en vente dans les cantines, les cafés, les magasins avec espaces de restauration et les distributeurs automatiques. Ils ont ensuite analysé les 68 000 derniers achats effectués dans ces établissements. L’idée était simple : savoir quelles collations étaient les plus consommées.

Il ressort de cette étude que, si les établissements proposent effectivement des collations jugées “saines” (fruits, thé, etc.), la plupart des gens se tournent vers les options plus grasses et plus sucrées. De types chips ou pâtisseries, par exemple. Parmi les 20 produits les plus consommés, seuls 5 pouvaient être considérés comme sains, notent les chercheurs. Et tout le monde était concerné : membres du personnel, patients et visiteurs.

hôpitaux nourriture
La nourriture achetée dans les hôpitaux britanniques est généralement malsaine. Crédits : Pixabay

Les hôpitaux doivent montrer l’exemple

« Compte tenu des taux élevés d’obésité chez les enfants et les adultes, il est difficile de justifier qu’un hôpital vende une part de gâteau à 641 calories. C’est près du tiers des besoins énergétiques quotidiens d’une femme », explique Theresa Marteau, directrice de l’unité de recherche sur le comportement et la santé à l’Université de Cambridge. Elle fait ici référence à une part de tarte aux framboises proposée à la vente. « Ceux qui veulent consommer des collations malsaines ne doivent pas être interdits de le faire, dit-elle, mais ils devraient normalement avoir besoin de les apporter de l’extérieur de l’hôpital ».

Le fait qu’un hôpital puisse proposer des snacks aussi malsains peut mener certaines personnes à percevoir la malbouffe comme étant une nourriture plus saine qu’elle ne l’est en réalité, craignent les chercheurs. Pour Aseem Malhotra, cardiologue consultant du NHS, les établissements de santé publique devraient montrer l’exemple. « Nous devons interdire complètement la vente de malbouffe dans les hôpitaux, dit-il. Si les gens veulent acheter ces produits, c’est bon, ils peuvent aller les chercher, mais les hôpitaux ne devraient pas les vendre. Ils devraient vendre des aliments bons et sains. Lorsque vous entrez dans un hôpital, la plupart des produits alimentaires prédominants sont ultra-transformés. Nous devons dire stop ».

Source

Articles liés :

Les rideaux des hôpitaux, une source de transmission bactérienne ?

Les séchoirs à mains ne devraient pas être utilisés dans les toilettes des hôpitaux

Des “bactéries cauchemardesques” se répandent dans les hôpitaux américains

La nourriture vendue dans les hôpitaux est-elle trop malsaine ?
noté 1 - 1 vote[s]