in

Et les 10 plus gros pollueurs d’Europe sont…

Crédits : Pixabay

L’ONG belge Transport & Environnement vient de lister les 10 plus gros pollueurs du Vieux Continent. Et pour la première fois, une compagnie aérienne – Ryanair – figure dans ce classement.

Pour la première fois, une compagnie aérienne figure dans le top 10 des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre en Europe. La compagnie irlandaise aurait en effet émis en 2018 l’équivalent de 9,9 millions de tonnes de CO2. Soit une hausse de 6,9 % sur un an et de 49 % sur cinq ans, peut-on lire dans le rapport. Mais Ryanair n’est pas la plus mauvaise élève, malgré sa 10e place dans ce classement peu glorieux. Devancent la compagnie aérienne neuf centrales à charbon, dont sept se situent en Allemagne.

Voici la liste des 10 plus gros émetteurs de gaz à effet de serre d’Europe en 2018

1. La centrale de Bełchatów (Pologne) : 38,3 mégatonnes de CO2

2. La centrale de Neurath (Allemagne) : 32,2 mégatonnes de CO2

3. La centrale de Niederaussem (Allemagne) : 25,9 mégatonnes de CO2

4. La centrale de Jänschwalde (Allemagne) : 22,8 mégatonnes de CO2

5. La centrale de Weisweiler (Allemagne) : 16,8 mégatonnes de CO2

6. La centrale de Schwarze Pumpe (Allemagne) : 12,4 mégatonnes de CO2

7. La centrale de Lippendorf (Allemagne) : 11,7 mégatonnes de CO2

8. La centrale Maritsa Iztok Complex (Bulgarie) : 10,5 mégatonnes de CO2

9. La centrale de Boxberg Werk IV (Allemagne) : 10,2 mégatonnes de CO2

10. Ryanair (Irlande) : 9,9 mégatonnes de CO2

« Lorsqu’il est question de climat, Ryanair est le nouveau charbon, assure Andrew Murphy, responsable de l’aviation au sein de l’ONG belge. Cette tendance ne se poursuivra que lorsque l’Europe réalisera que ce secteur sous-réglementé doit être mis en conformité, à commencer par une taxe sur le kérosène (le seul carburant fossile à en être exempté) et la mise en place de mandats obligeant les compagnies aériennes à passer au carburéacteur à zéro émission ».

ryanair
Une compagnie aérienne dans le top 10 des plus gros pollueurs d’Europe, une première. Crédits : Pixabay

Pas de taxes, et plus de passagers

On note par ailleurs que le principe du pollueur-payeur est appliqué aux compagnies aériennes. En revanche, la somme reversée reste infime (800 millions d’euros par an pour l’ensemble des compagnies européennes) comparé à la facture inhérente à la mise en place d’une éventuelle taxe carburant et d’une TVA sur le kérosène (estimée à 27 milliards d’euros environ).

Le nombre de passagers empruntant l’avion reste également l’un des plus gros facteurs contribuant. Les nouveaux avions rejettent en effet de moins en moins de CO2, mais en contrepartie de plus en plus de personnes privilégient l’avion à d’autres moyens de transport plus coûteux, comme le train. Ryanair aurait ainsi transporté l’année dernière plus de 10 millions de passagers de plus que l’année précédente. D’un point de vue global, c’est plus de 4,4 milliards de voyageurs qui auraient favorisé l’avion en 2018 à travers le monde.

Mais la tendance pourrait bientôt s’inverser. En Suède, par exemple, où la “honte de prendre l’avion” pousse les voyageurs à favoriser le train. Baptisé “flygskam”, ce phénomène a pris une telle ampleur que certains vols intérieurs suédois auraient déjà accusé des baisses de fréquentation depuis quelques mois.

Source

Articles liés :

La pollution de l’Arctique par les microplastiques plus grave que ce que l’on pensait

La pollution de l’air tue plus que le tabac, révèle une étude

Cuire un rôti entraîne une pollution intérieure supérieure à celle de Londres

Et les 10 plus gros pollueurs d’Europe sont…
noté 3.4 - 5 vote[s]