in

La sonde japonaise atterrira sur un astéroïde le 22 février

L’astéroïde Riygu photographié à 6 kilomètres de distance par la sonde Hayabusa2. Crédits : JAXA, Université de Tokyo, Université de Kochi, Université Rikkyo, Université de Nagoya, Institut de technologie de Chiba, Université de Meiji, Université d’Aizu, AIST

La sonde japonaise Hayabusa2, qui s’était approchée au plus près de l’astéroïde Ryugu au mois d’août dernier, avait déterminé le site d’atterrissage idéal : à environ 200 mètres de l’équateur. La manœuvre devrait avoir lieu dans quelques jours.

L’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA) vient de l’annoncer : la sonde Hayabusa2 touchera le sol de l’astéroïde Ryugu le 22 février prochain, vers 14 heures (heure française). « Le point d’atterrissage est décidé et la manière dont nous allons atterrir est confirmée, a déclaré Yuichi Tsuda, l’un des principaux acteurs de la mission. Nous voulons donc faire de notre mieux pour y parvenir sans commettre d’erreur ». L’atterrissage, initialement prévu au mois d’octobre dernier, avait déjà été décalé de plusieurs mois en raison de la surface de l’astéroïde, plus accidentée que prévu.

-97 degrés Celsius à la surface

La JAXA a donc pris le temps nécessaire pour mener au mieux sa mission. À plus de 150 millions de kilomètres de la Terre, atterrir sur une roche d’à peine trois kilomètres de large n’est pas une mince affaire : autant être sûr de son coup. Si tout se passe comme prévu, la sonde Hayabusa2, de la taille d’un grand réfrigérateur, devrait être en mesure de récupérer quelques échantillons de l’objet, dans le but de les ramener sur Terre en 2020.

Le site d’atterrissage – baptisé L08 (en rose dans l’image ci-dessous) – se place à environ 200 mètres de l’équateur de Ryugu, avec une pente moyenne inférieure à 30 degrés. En surface, les températures avoisinent les -97 degrés Celsius, et chaque roche mesure moins de 50 centimètres de diamètre. Le terrain paraît ici moins accidenté qu’ailleurs, et les panneaux solaires de la sonde seront en mesure de récolter un maximum d’énergie de notre étoile. D’où le choix de cet emplacement.

Ryugu
Voici où atterrira la sonde japonaise Hayabusa 2 sur l’astéroïde Ryugu (en rose). Deux rovers seront également dépêchés sur les sites L07 et M04 (en jaune), pour analyser la composition des sols. Crédits : JAXA

Faire la lumière sur nos origines

À l’instar de la sonde OSIRIS-REX de la NASA, en orbite autour de l’astéroïde Bennu, l’objectif de la mission sera de répondre, grâce aux échantillons récoltés, à certaines questions fondamentales sur l’origine de notre système solaire, et même de la vie sur notre planète.

Les astéroïdes sont en effet soupçonnés d’avoir joué un rôle de premier plan dans l’apparition du vivant sur notre planète, en déposant – suite à leur impact avec la surface terrestre – de l’eau et des matières organiques. Les prochaines analyses de cette poussière devraient pouvoir confirmer ou non cette théorie, et si oui, nous permettre d’évaluer dans quelle mesure les astéroïdes ont pu jouer un rôle.

Source

Articles liés :

Bizarrement, de plus en plus d’astéroïdes impactent la Terre

La NASA repère des traces d’eau sur l’astéroïde Bennu

Pourquoi certains astéroïdes ont-ils une forme de cube ?

La sonde japonaise atterrira sur un astéroïde le 22 février
noté 1 - 1 vote