in

Le nouveau rapport (très) alarmant de l’ONU sur le climat

pollution fumée
Crédits : Pixabay / SD-Pictures

Un nouveau rapport des Nations Unies dresse le bilan de l’action climatique en ce qui concerne les objectifs définis dans les accorda de Paris. Il révèle qu’après trois années de stabilisation, les émissions mondiales de carbone sont à nouveau en hausse et atteignent des niveaux records.

Le rapport fait suite à celui du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publié en octobre dernier. Ce dernier offrait une vision plutôt sombre de l’avenir climatique, mais celui-ci semble encore pire. « Si le rapport du GIEC équivaut à une alerte incendie pour le monde, ce rapport constitue une enquête sur un incendie criminel », a notamment déclaré la directrice exécutive adjointe de l’ONU pour l’environnement, Joyce Msuya. « La science est claire ; malgré toutes les mesures climatiques ambitieuses que nous avons observées, les gouvernements doivent agir plus rapidement ».

« Un réchauffement de la planète d’environ 3 °C d’ici la fin du siècle »

Des mesures ont été mises en place par de nombreux pays depuis quelques années, mais est-ce pour autant suffisant  ? Non. Selon ce dernier rapport, malgré trois années de stagnation des émissions carbone à travers le monde, les émissions de gaz à effet de serre viennent de repartir à la hausse, atteignant même des niveaux records. Si rien n’est entrepris pour « faire mieux », les tendances actuelles « conduiront probablement à un réchauffement de la planète d’environ 3 °C d’ici la fin du siècle », peut-on lire. Pour les chercheurs, « les gouvernements du monde entier vont devoir tripler leurs efforts actuels pour atteindre l’objectif de 2 °C » fixé par les accords de Paris sur le climat en 2015.

réchauffement climatique
Réchauffement climatique : les gouvernements doivent faire mieux. Crédits : FastFlash / Pixabay

Des solutions existent

« Si toutes les subventions aux combustibles fossiles étaient supprimées, les émissions mondiales de carbone pourraient être réduites de plus de 10 % d’ici 2030, note Jian Liu, directeur scientifique de l’ONU Environnement. Il est également essentiel de fixer un prix du carbone adéquat. À un coût de 70 dollars par tonne de CO2, il est possible, dans certains pays, d’atteindre des réductions d’émissions de 40 % ».

Rappelons que ce nouveau rapport intervient quelques jours seulement avant la conférence mondiale sur le climat (COP24) qui se tiendra du 2 au 14 décembre à Katowice, en Pologne. De nouvelles solutions vont devoir être proposées, adoptées et mises en place. Au passage, on notera que plusieurs grands groupes miniers figurent parmi les entreprises qui parrainent ce prochain sommet. C’est le cas notamment du groupe JSW, premier producteur de charbon à coke dans l’Union européenne.

Source

Articles liés : 

Qui dit réchauffement climatique dit aussi prolifération des rats

Il y a 56 millions d’années, un réchauffement climatique de 5 à 8 °C a impacté la Terre, voici ce qu’il s’est passé

Réchauffement climatique : cette infographie montre l’évolution des anomalies depuis 1880

Le nouveau rapport (très) alarmant de l’ONU sur le climat
noté 3.7 - 3 votes

Written by Brice Louvet

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants



dispositif taux glycémie

Diabète : ils mettent au point une méthode révolutionnaire pour mesurer le taux de glycémie !

rats rongeurs

Il y a un demi-siècle, une théorie sur les rats prédisait l’effondrement de la civilisation humaine