in

Bientôt un test sanguin pour diagnostiquer le cancer avant les premiers symptômes ?

Crédits : iStock

Un test sanguin pour 10 types de cancers différents pourrait un jour aider les médecins à dépister la maladie avant même que les patients ne présentent des symptômes, révèle une équipe d’oncologues. Appelé biopsie liquide, le test détecte le cancer en décelant de minuscules fragments d’ADN libérés par les cellules cancéreuses dans le sang.

C’est un peu le « Saint-Graal » de la médecine : trouver un moyen de vaincre le cancer. L’une des solutions pour le faire est de le diagnostiquer le plus tôt possible. Plus la maladie sera décelée tôt chez le patient, plus celui-ci aura de chance de le vaincre. Le problème, c’est que la plupart des cancers sont reconnus une fois les premiers symptômes apparus. Ce nouveau test pourrait ici permettre aux médecins de dépister la maladie avant que les patients ne présentent ces symptômes. L’expérience a donné des résultats particulièrement bons pour les cancers de l’ovaire et du pancréas, bien que le nombre de cancers détectés était faible.

L’étude, réalisée par une équipe de recherche comprenant des scientifiques de l’Université de Stanford (États-Unis), a été présentée lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncologists, tenue à Chicago. Les chercheurs ont examiné les cas de plus de 1 600 personnes, dont 749 étaient n’avaient pas de cancer au moment de l’étude (sans diagnostic), et 878 d’entre eux avaient été nouvellement diagnostiqués avec une maladie. Le test était le plus précis pour détecter les cancers du pancréas, de l’ovaire, du foie et de la vésicule biliaire, décelant la maladie chez au moins quatre patients sur cinq.

L’étude était en revanche un peu moins précise pour le lymphome et le myélome (77 % et 73 % de fiabilité). Le cancer de l’intestin a également été décelé chez deux patients sur trois. Le cancer du poumon a été détecté chez 59 % des patients. Les cancers de la tête et du cou – aussi appelés cancers des voies aérodigestives supérieures – ont été détectés chez 56 % des patients. Les chercheurs ont déclaré que leurs résultats étaient positifs dans l’approche, mais que d’autres « développements cliniques » seront toutefois nécessaires.

Le nombre de patients chez lesquels des cancers ont été détectés était en effet assez faible. Par exemple, bien que le test ait dépisté un cancer de l’ovaire avec une précision de 90 %, seuls 10 cancers de l’ovaire ont été détectés au total. La technique reste néanmoins prometteuse : « Trop de cancers sont détectés trop tard, quand il n’est plus possible d’opérer et que les chances de survie sont minces », explique Nicholas Turner, de l’Institute of Cancer Research de Londres. « L’objectif est de développer un test sanguin comme celui-ci, qui permet d’identifier avec précision les cancers dans leurs premiers stades ».

Source

Bientôt un test sanguin pour diagnostiquer le cancer avant les premiers symptômes ?
Notez cette actu