in

Faire du sport peut avoir des effets profonds sur votre cerveau

Crédits : iStock

Les chercheurs continuent de montrer que tout exercice, que vous soyez athlète ou jogger occasionnel, peut avoir des effets profonds sur votre cerveau. Qu’en est-il exactement ? Voici quelques exemples.

L’exercice affecte le cerveau de plusieurs façons. Se bouger augmente la fréquence cardiaque, ce qui permet un meilleur apport en oxygène au cerveau. L’exercice aide également à la libération d’hormones qui fournissent un excellent environnement pour la croissance des cellules du cerveau. Il favorise également la plasticité cérébrale en stimulant la croissance de nouvelles connexions entre les cellules dans de nombreuses régions importantes du cerveau.

Le sport stimule par ailleurs la mémoire : se dépenser est associé à une plus grande croissance cellulaire dans l’hippocampe, qui est au cœur des systèmes d’apprentissage et de mémoire du cerveau. Notez par ailleurs que la suppression de la prolifération cellulaire dans l’hippocampe pourrait en fin de compte constituer l’un des mécanismes qui sous-tend la dépression. L’activité physique pourrait donc en ce sens être un antidépresseur efficace.

Également, l’exercice augmente la concentration : au cours d’une étude menée aux Pays-Bas, des chercheurs ont intercalé entre des conférences des séances d’entraînement d’aérobic de 20 minutes, et ont constaté que cela avait amélioré la durée d’attention des étudiants.

Quand est-il de votre créativité ? Tous les créatifs vous le diront, faire de la marche est votre meilleur allié. Un article scientifique de 2014 intitulé Donnez des idées à vos idées : l’effet positif de marcher sur la pensée créative a montré que la marche, que ce soit sur un tapis roulant ou en extérieur, stimule effectivement la pensée créative. Fait intéressant, cela n’a en revanche pas stimulé la pensée convergente, qui est généralement définie comme la capacité à donner la “bonne” réponse à des questions standard qui n’exigent ici pas une inventivité significative.

D’autre part, l’exercice ralentit aussi le déclin cognitif : une fois de plus, 30 à 45 minutes de marche rapide, trois fois par semaine, peuvent aider à repousser l’usure mentale et retarder l’apparition de la démence. Et si la marche n’est pas votre tasse de thé, deux sessions hebdomadaires d’haltérophilie peuvent également avoir un impact neurologique visible, de même qu’une heure de danse par semaine.

L’exercice permet également la construction de cellules cérébrales. Jusqu’en 1999, on pensait que le cerveau était complet à la naissance et qu’il n’était pas capable de développer de nouvelles cellules cérébrales, mais une étude de l’Institut Salk a montré que le cerveau humain adulte est capable de produire de nouvelles cellules – c’est la neurogenèse. Bien que nous ne comprenions pas comment ce processus se déroule, la seule chose qui est sûre est que l’exercice physique le permet.

Crédits : Pexels / Jeshoots

Il y a environ 86 milliards de neurones dans votre tête, tous conçus pour donner des ordres au reste de votre corps grâce à des messagers chimiques appelés neurotransmetteurs. Ces neurotransmetteurs régulent tout dans votre corps, de l’humeur au sommeil, en passant par la mémoire. Des études montrent que de faibles niveaux de deux de ces neurotransmetteurs, en particulier le glutamate et l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), conduisent souvent à la dépression. Mais selon une étude publiée dans The Journal of Neuroscience, un exercice modéré peut augmenter ces niveaux, ce qui peut entraîner une résilience accrue et une capacité à réagir à ces défis mentaux.

Pourquoi faire de l’exercice est-il si bon ? Les chercheurs travaillent toujours sur le pourquoi du comment et tentent de déterminer les facteurs qui rendent l’exercice si bénéfique pour le cerveau. Pour l’instant, l’accent semble être mis sur l’augmentation du flux sanguin vers le cerveau, et sur l’augmentation des hormones de croissance. Toujours est-il que les avantages cognitifs sont tout aussi impressionnants que les avantages physiques à faire de l’exercice. Cerveau et corps ne fonctionnent pas isolément. Ce que vous faites avec votre corps profite ou nuit à vos facultés mentales. Être sédentaire toute la journée – et chaque jour – est donc aussi dangereux pour votre tour de taille que pour votre esprit. Alors, filez mettre vos baskets.

Source

Faire du sport peut avoir des effets profonds sur votre cerveau
Notez cette actu