in

Quelles sont ces étranges formations nuageuses observées sur le proche Atlantique ?

Crédits : Nasa

De drôles de formes nuageuses au large de la péninsule ibérique étaient visible le 16 janvier sur les images satellitaires. Elles se présentaient sous la forme de longues lignes, plus ou moins brisées et entrelacées au milieu d’un champ de nuages bas du type stratocumulus. En fait, elles apparaissent à plusieurs reprises tout au long de l’année et les météorologues qui ont l’habitude de regarder les images satellitaires jour après jour y sont généralement habitués.

L’image ci-dessus présente un phénomène nuageux plutôt singulier observé le 16 janvier au large de l’Espagne et du Portugal. De quoi s’agit-il ? En anglais, ce phénomène s’appelle « ship tracks ». Ce sont des trainées de condensation, à l’image de celles que l’on peut parfois voir dans le ciel à l’arrière des avions, mais dans le cas présent elles sont liées au trafic maritime. Les cheminées des navires recrachent de la fumée, provenant d’une combustion incomplète ou de combustibles non dépollués. Ces particules sont émises dans la basse atmosphère et si les conditions sont favorables (air assez calme et humide), elles permettent ou accentuent la formation des nuages bas. Notamment, le nombre élevé d’aérosols émis, c’est-à-dire de particules, tend à former des nuages composés de gouttelettes très petites et très nombreuses. Ces nuages artificiels sont de ce fait plus réfléchissants* et moins précipitants que les nuages non pollués. Plus réfléchissants car le nombre élevé de petites gouttelettes augmente la surface de diffusion du rayonnement solaire. Moins précipitants car le processus de coalescence est moins efficace avec des petites gouttes. Au final, ils tendent à refroidir plus efficacement l’environnement à proximité.

Les scientifiques ont observé ce phénomène pour la première fois en 1965 suite au lancement de la première série de satellites météorologiques. Les chercheurs continuent d’étudier ce processus car, dans la perspective du changement climatique, il reste une incertitude importante sur l’effet des rejets de particules industrielles sur le comportement et la physique des nuages.

Ci-dessous quelques exemples de trainées de condensation maritimes.

Trainées de condensation sur le proche Atlantique. Source : NASA.

Trainées de condensation sur le proche Atlantique. Source : NASA.

Trainées de condensation sur le pacifique est. Source : NASA.

Trainées de condensation sur le pacifique est. Source : NASA.

*Pour la précision, il peut arriver que les traînées ne soient pas plus réfléchissantes malgré la tendance à maintenir des gouttelettes plus petites et plus nombreuses. Cela peut arriver si une couche d’air sec est présente juste au-dessus, une partie des nuages est évaporée et les rend moins blancs.

Quelles sont ces étranges formations nuageuses observées sur le proche Atlantique ?
Notez cette actu