in

Pourquoi devenons-nous fous au volant ?

Crédits : David-Karich / Pixabay

Cette période estivale est un moment idéalement choisi pour parler de nos humeurs sur la route. Pourquoi perdre son sang froid et se mettre en colère en voiture ? Pourquoi pester et en vouloir aux autres ? Une psychologue tente de répondre à ces questions.

Notre agressivité est accrue lors de déplacements en voiture, spécialement sur de longues durées, comme dans le cas de trajets de vacances. Selon Camille Rochet, psychologue exerçant dans les Yvelines, “nous ne maîtrisons pas l’autre, c’est à nous de tout gérer”. Les excès de colère nous permettraient de “reprendre les rênes de la situation alors qu’elle nous échappait”.

Une vidéo (visible en fin d’article) l’illustre parfaitement, en reprenant des images tirées de certains films, séries ou dessins animés. Sur la route, l’automobiliste est soumis à une frustration liée à la circulation en elle-même (feux rouges, trafic ralenti) et parfois même à la peur, comme lorsque ce même usager de la route manque de renverser un piéton. Ces frustrations et peurs peuvent ensuite se transformer en colère. “Cela permet de nous re-mobiliser un peu, de ne pas nous voir, parce que cela nous permet de dire que cela n’est pas de notre faute” indique Camille Rochet.

La spécialiste explique également qu’en voiture, nous sommes enfermés dans une sorte de bulle nous faisant penser que les autres doivent impérativement comprendre nos problèmes, notre emploi du temps, donc en somme, le fait que nous soyons pressés.  “Nous ne sommes pas confrontés à l’humain, mais à d’autres conducteurs sans aucun affect” poursuit la spécialiste.

Il s’agit donc d’un genre de narcissisme involontaire induit par un stress incontrôlé et difficilement contrôlable. Ce stress cause donc une colère, mais chaque moyen de transport génère son lot de stress, alors comment faire ?

Voici la vidéo publiée par le HuffingtonPost :

Sources : Huffington PostLe Vif

Notez cet article