in ,

Le FBI perturbé par un nuage de drones envoyé par un gang au cours d’une opération de sauvetage

Crédits : Keesler Air Force Base

Et si les gangs se servaient de drones comme d’une arme ? Aux États-Unis, une opération de secours d’otages a été perturbée par un nuage de drones envoyé par une organisation criminelle.

Les gangs et organisations criminelles ont eux aussi leurs connaissances en matière de technologie ! Durant l’hiver dernier, une opération de sauvetage d’otages menée par le FBI aurait été perturbée par un nuage de drones. La nouvelle a été relayée par le site Defense One ayant interrogé Joe Mazel, chef des opérations technologiques du FBI s’étant exprimé en mai 2018 lors d’une conférence AUVSI Xponential.

L’intéressé, qui n’a donné aucune date à laquelle s’est déroulée la mésaventure des agents du FBI, a indiqué que ceux-ci avaient pris de la hauteur afin d’avoir une vue d’ensemble pour commander les opérations. Or un nuage de drones est apparu et a effectué plusieurs passages rapides à proximité des agents, perturbant leurs observations. Par ailleurs, les drones auraient filmé la scène et donné la position des agents (ainsi que leur nombre) aux autres membres de gang. Le fait est que les drones avaient été positionnés à cet endroit en vue d’une éventuelle intervention policière !

Joe Mazel a également indiqué que de plus en plus, les organisations criminelles utilisaient les drones à la fois comme un outil d’intimidation que comme un moyen de recueillir et transmettre des informations. Par exemple, il est question de drones volant près des postes de police afin de surveiller les allées et venues des agents, et éventuellement de repérer des personnes collaborant avec les forces de l’ordre.

Il s’avère que selon la Federal Aviation Administration (FAA), il est formellement interdit de militariser des drones de consommation. Cependant, les gangs semblent bel et bien avoir trouvé un soutien logistique de poids, et semblent ne pas vouloir abandonner ce nouvel outil précieux.

Source