in

K-Ryole, la start-up qui pourrait révolutionner le monde de la livraison en ville

Capture vidéo

Plusieurs villes aujourd’hui se lancent dans de grands plans d’urbanisation avec l’idée de mettre l’écologie au cœur du projet. C’est notamment le cas de Paris comme en témoigne la récente fermeture des voies sur berge. Les grandes villes se piétonnisent peu à peu et le vélo tend à s’imposer comme moyen de transport. Cependant, notre société vit à l’heure du numérique, des smartphones. Il est possible de commander n’importe quel produit en quelques clics. Ces produits sont ensuite livrés, en véhicules motorisés… Le nombre de livraisons augmente quand la place des voitures se réduit dans les villes. Une question de logistique se pose et une start-up a décidé d’y répondre, on vous en parle.

Les contraintes des livraisons en ville

C’est une scène qui se répète chaque jour, dans toutes les grandes villes, un embouteillage dans une rue étroite, un concert de klaxons… le tout provoqué par un livreur garé en double file. Il est souvent difficile de se garer proprement pour ces véhicules imposants. De plus, comme le rappelle Rameder, acteur important du marché, certains utilitaires utilisent des attelages ainsi que des remorques pour leurs livraisons. On a donc d’un côté un modèle économique en pleine expansion, celui des commandes en ligne, et d’un autre un cadre urbain qui rend l’application de ce modèle difficile. C’est pour répondre à ce casse-tête que de jeunes Français ont lancé leur start-up : K-Ryole.

Le vélo, le moyen de transport le mieux adapté à la ville

Le vélo gagne du terrain dans les villes. Entre les services en libre-service type Vélib’ ou l’augmentation croissante des pistes cyclables, le vélo semble être le moyen de transport le plus adapté aux villes. C’est ainsi que des jeunes Français ont mis au point une remorque électrique pour vélo, autopropulsée. La charge peut monter jusqu’à 250 kg. Le cycliste, au lieu de tracter la remorque, est poussé par celle-ci. Il ne multiplie donc pas son effort et peu ainsi pédaler normalement. Il devient donc possible pour une personne de se déplacer facilement en ville, le tout en tractant une charge de plusieurs centaines de kilos, une aubaine pour le monde de la livraison.

Des clients déjà actifs

La jeune start-up a déjà conquis de nombreux clients qui utilisent d’ores et déjà leurs produits. Parmi eux, un client sort un peu du lot, il s’agit de La Poste. K-Ryole a créé une remorque spéciale pour que les postiers puissent livrer une charge plus importante tout en ménageant leurs efforts. Il est question ici d’augmenter la productivité en améliorant les conditions de travail. La grande distribution est aussi très intéressée, notamment pour les livraisons de proximité et ainsi répondre à la fameuse problématique du dernier kilomètre. De plus en plus de personnes font appel aux livraisons de proximité en ville, notamment les personnes âgées. Les grandes marques emploient des livreurs pour des distances somme toute assez courtes. Il y a donc évidemment aussi une dimension écologique qui rentre en jeu. On évite l’utilisation d’un véhicule polluant sur des distances tout à fait faisables en pédalant.

Les personnes derrière K-Ryole semblent avoir visé juste en répondant à une problématique qui empoisonne la vie de nombreux acteurs : livreurs, entreprises, riverains… Il devient possible de livrer des charges importantes en respectant l’écologie tout en évitant les problèmes posés par le cadre urbain. Il ne serait donc pas étonnant de voir se multiplier dans nos rues les fameuses remorques électriques pour vélo !