Lee Sedol sauve l’honneur des humains et remporte sa première victoire contre l’IA

Après trois victoires consécutives, Alphago, le programme développé par une filiale de Google pour jouer au jeu de go, vient de concéder sa première défaite au jeu de go...

Après trois victoires consécutives, Alphago, le programme développé par une filiale de Google pour jouer au jeu de go, vient de concéder sa première défaite au jeu de go face au champion sud-coréen Lee Sedol. L’honneur est sauf. 

Après avoir essuyé trois défaites inattendues, Lee Sedol, l’ancien champion du monde du jeu de go, s’est offert un peu de répit en terrassant l’ordinateur au terme d’une partie très serrée. Le Sud-Coréen, qui jouait alors pour l’honneur (avec 3 défaites sur 5, gagner le match n’est plus possible), s’était pourtant bien mal embarqué dans la partie, faisant écho au troisième match disputé ce samedi, au cours duquel AlphaGo avait pris l’avantage dès le début. Mais AlphaGo semble avoir commis des erreurs et joué des coups très étranges, qui ont profité à Lee Sedol, dont de nombreux commentateurs ont salué le jeu. Cinq heures plus tard, il remportera sa première victoire, historique.

« Je suis tellement heureux (…) cette victoire n’a pas de prix, je ne l’échangerais pour rien au monde, a-t-il déclaré. Je ne peux pas dire que je n’ai pas été blessé par les trois dernières défaites (…), mais j’ai apprécié chaque instant (de ce tournoi) ».

Donarreiskoffer

Donarreiskoffer

Il s’agissait là de la quatrième manche sur les cinq composant un match historique opposant une machine à un des meilleurs joueurs du monde, alors que le go était considéré jusqu’alors comme le dernier jeu « classique » dans lequel l’Homme garde l’avantage sur la machine. C’est désormais de l’histoire ancienne. Avant le tournoi, Lee Sedol, qui a dominé ce jeu de stratégie durant une décennie, s’était déclaré certain de pouvoir battre la machine, mais avait dû reconnaître par la suite qu’AlphaGo était « trop fort ».

Ce tournoi, inédit, nous montre les énormes progrès effectués depuis une vingtaine d’années dans le domaine de l’intelligence artificielle. Notamment depuis la victoire historique du programme Deep Blue — développé par IBM — qui prenait en mai 1997 sa revanche contre le champion d’échecs Garry Kasparov. Aujourd’hui, n’importe quel programme d’échecs gratuit sur ordinateur est capable de battre les grands maîtres d’échecs. Il aura donc fallu à peine une quinzaine d’années pour que des machines joueuses deviennent effroyablement puissantes. Et ce n’est qu’une question de temps, avant que la machine ne s’impose au go.

Source : France24


Vous aimerez aussi