in

Vous pourriez un jour porter des aides auditives dans votre bouche

aides auditives implants
Crédits : RobinHiggins/Pixabay

L’avenir des aides auditives pourrait se trouver dans notre bouche via un implant dentaire capable de transmettre le son de la dent à la mâchoire et à l’oreille. Des chercheurs de l’Université Tongji de Shanghai ont exploré le potentiel de cette approche dans le cadre d’une étude publiée ce mois-ci, soulignant une option potentiellement plus discrète et confortable.

Les appareils auditifs (ou prothèses auditives) sont de petits appareils permettant de mieux entendre en cas de perte d’audition. Dans le détail, des microphones captent les sons environnants. Ces derniers sont envoyés vers un amplificateur qui augmente leur volume et les envoie vers un haut-parleur. Celui-ci, à son tour, transmet les sons à l’oreille interne qui les convertit en impulsions électriques. Ces impulsions sont finalement envoyées au cerveau, qui les traite. Ce processus peut paraître long, mais il se fait à toute vitesse.

Il existe naturellement différents types d’appareils plus ou moins discrets et confortables. Dans le cadre d’une récente étude, des chercheurs ont évalué un moyen de les rendre complètement invisibles en les insérant dans des implants dentaires.

Après un processus appelée ostéointégration, les implants dentaires sont reliés à l’os alvéolaire. Dès lors, ils ne font plus qu’un avec ce dernier. Pour cette raison, il a été supposé que ces implants pourraient envoyer des vibrations à travers la mâchoire vers l’oreille interne. Cependant, ce potentiel n’a jamais été étudié auparavant.

implants dentaires aides auditives
Crédits : bruno141990/Pixabay

Les implants dentaires feraient d’excellentes aides auditives

Dans le cadre de ces travaux, publiés dans le Journal of the Acoustical Society of America, les chercheurs ont réuni trente-huit sujets répondant aux critères souhaités et leur ont fait écouter des signaux à différentes fréquences, transmis par un dispositif vibrant placé soit sur un implant dentaire, soit sur une dent naturelle, soit sur l’os mastoïdien (derrière l’oreille). Les résultats suggèrent que « les implants dentaires étaient plus sensibles à [la conduction osseuse] que les dents naturelles et les mastoïdes à certaines fréquences« , observent les auteurs.

Toujours d’après l’étude, les implants dentaires avant (antérieurs) proposaient un seuil de détection des vibrations inférieur à celui des dents arrière (postérieures). Autrement dit, ces implants étaient plus sensibles vers l’avant de la mâchoire. Pour les auteurs, cela serait dû aux différences de densité osseuse à l’avant et à l’arrière de la mâchoire (plus de densité vers l’avant). En revanche, aucune différence n’a été notée dans le potentiel de conduction osseuse des dents de la mâchoire supérieure par rapport aux dents de la mâchoire inférieure.

Sur la base de leurs travaux, les chercheurs concluent que les implants dentaires pourraient un jour fonctionner de manière réaliste comme aides auditives, fournissant ainsi des avantages uniques, tels qu’une excellente dissimulation, un bon confort et une qualité sonore améliorée.