in

Un « ver Excalibur » vieux de 400 millions d’années découvert

ver excalibur
Crédits : Université du Missouri

Selon la légende anglaise, Excalibur est une épée magique brandie par le roi Arthur. Aujourd’hui, la légende de cette lame perdure… grâce à un ver préhistorique. Une équipe de chercheurs détaille la découverte de cet organisme ancien et lourdement blindé.

Les annélides sont des animaux protostomiens métamérisés vermiformes. Autrement dit, ce sont des « vers ». Les machéridiens sont un groupe unique d’annélides paléozoïques qui sécrètent une armure calcitique constituée de sclérites imbriqués dorsalement sur toute la longueur de l’animal. Les restes préservés de ces organismes anciens sont le plus souvent désarticulés, limitant notre compréhension de la protection fonctionnelle offerte par cette armure biologique.

Dans la revue Papers in Palaeontology, une équipe écrit l’un de ces animaux beaucoup mieux conservés.

Les « chevaliers » du Dévonien

Découvrez Lepidocoleus caliburnus. Mesurant à peine un centimètre de long, cet ancien vers sous-marin n’avait évidemment pas la taille de son homonyme arthurien. Il n’empêche qu’il était lourdement blindé, recouvert de plaques superposées de cristaux de calcite qui couraient sur toute la longueur de son corps.

ver excalibur
Un fossile de « ver Excalibur » récemment découvert en Australie continentale. Crédits : Université du Missouri

Avec son espèce cousine L. shurikenus (ou « ver Shuriken »), L. caliburnus aurait vécu il y a environ 400 millions d’années dans ce qui est maintenant l’Australie. Les deux espèces évoluaient probablement en eaux peu profondes sur les récifs coralliens, se nourrissant de déchets organiques. Quant à cette fameuse armure, elle visait comme souvent à se protéger des prédateurs.

Pour savoir à quel point ces créatures étaient bien protégées, les auteurs ont effectué des scans micro-CT des fossiles pour créer des modèles numériques en 3D de leurs plaques de blindage. Ce faisant, les chercheurs ont pu séparer virtuellement les composants individuels de l’armure, déterminant le degré de chevauchement entre elles.

ver excalibur
Les vers « Excalibur » et le ver « Shuriken » (vus ici) avaient des systèmes de plaques blindées qui se chevauchaient. Crédits : Université du Missouri

Les chercheurs ont découvert que ces vers avaient en réalité deux systèmes d’armure. L’un s’étendait sur toute la longueur du squelette, tandis que l’autre couvrait les deux flancs. Ces analyses laissent à penser que ces vers pouvaient peut-être se recroqueviller en boule pour mieux repousser les prédateurs.

Malgré ces défenses, ces vers ont finalement disparu comme beaucoup d’autres créatures lors de l’extinction majeure de la fin de la période dévonienne, il y a 365 millions d’années. À l’époque, environ 75% de la vie sur Terre avait été anéantie.