in

En Thaïlande, on nourrit les poulets avec du cannabis pour éviter les antibiotiques

Crédits : AndreasGoellner/pixabay

Près de la ville de Lampang, dans le nord de la Thaïlande, plusieurs agriculteurs thaïlandais collaborent avec des scientifiques de la faculté d’agriculture de l’Université de Chiang Mai sur un projet pas comme les autres. L’idée est ici de nourrir les poulets avec du cannabis dans le but de les sevrer des antibiotiques.

Les antibiotiques ont constitué la pierre angulaire de la médecine moderne au cours de ces dernières décennies en permettant de lutter contre des maladies bactériologiques. Cependant, à force d’utiliser ce type de traitements, notamment sur les animaux d’élevage, les bactéries ont évolué pour développer une résistance. Résultat : les moyens de lutte sont de moins en moins efficaces, laissant le champ libre aux maladies. Ces bactéries résistantes pourraient d’ailleurs tuer jusqu’à dix millions de personnes d’ici 2050 si rien n’est mis en place pour endiguer le problème.

Aussi depuis plusieurs années, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande que les éleveurs et l’industrie alimentaire en général cessent d’utiliser systématiquement des antibiotiques pour promouvoir la croissance et prévenir les maladies chez des animaux sains. Le message semble être bien passé en Thaïlande qui travaille sur une alternative un peu surprenante au premier abord.

Troquer les antibiotiques avec du cannabis

Le projet se déroule près de la ville de Lampang, dans le nord du pays. Les éleveurs ont opté pour ce nouveau régime après que l’un de leurs élevages ait été ravagé par la bronchite aviaire malgré l’injection d’antibiotiques. La ferme détenait également une licence pour cultiver du cannabis médicinal. Les éleveurs ont donc été curieux de voir si les oiseaux pourraient ou non bénéficier de la consommation d’une partie de leur stock excédentaire.

Pour ce travail, les éleveurs ont collaboré avec des chercheurs de l’Université de Chiang Mai. Selon le Guardian, l’expérience a impliqué plus de mille poulets. Chacun a reçu des doses variables de cannabis, soit en consommant directement les feuilles, soit en buvant de l’eau trempée dans du cannabis. Les chercheurs ont ensuite effectué un suivi des effectifs pour déterminer les effets de cette plante sur la croissance et santé générale des oiseaux. Une attention particulière a également été portée sur la qualité de leur viande et de leurs œufs.

poulets cannabis
Crédits : Martin Helgemeir / iStock

Visiblement, ça marche

Bien que l’équipe n’ait pas encore publié de données concrètes, elle affirme que le projet est un succès. Les poulets « shootés » au cannabis semblent en effet souffrir de moins de cas de bronchite aviaire. Le nouveau régime n’aurait également eu que peu d’impact sur le comportement des oiseaux, tandis que la qualité de leur viande est restée inchangée. Suite au succès de l’essai, les agriculteurs prévoient d’abandonner complètement les antibiotiques pour ne compter que sur le cannabis à l’avenir.

De l’autre côté du Pacifique, aux États-Unis, des chercheurs de l’Université d’État du Kansas ont également nourri des vaches avec du chanvre contenant des niveaux élevés d’acide cannabidiolique. Sans surprise, les animaux nourris avec ce nouveau semblaient devenir plus calmes, les chercheurs signalant des niveaux inférieurs de biomarqueurs indiquant le stress et l’inflammation.