in

Une étude confirme que le spinosaure vivait essentiellement dans l’eau

Crédits : Jason Treat

L’analyse de plusieurs centaines de dents fossiles retrouvées dans le lit d’une ancienne rivière du Maroc soutient l’idée que le spinosaure avait un mode de vie aquatique.

Les premiers fossiles de spinosaures ont été découverts en Égypte, en 1912, par le paléontologue allemand Ernst Stromer von Reichenbach. Ces restes (une mandibule, quelques dents et plusieurs vertèbres) ont malheureusement été détruits pendant la Seconde Guerre mondiale. De nouveaux spécimens ont ensuite été mis au jour à partir des années 1970 dans toute l’Afrique du Nord. L’apparence du théropode qui évoluait il y a entre 100 et 95 millions d’années commença alors à se dessiner.

Un mode de vie semi-aquatique

Ces dinosaures théropodes de quinze mètres de long, qui arboraient une imposante crête dorsale, présentaient plusieurs caractéristiques laissant supposer une évolution en milieu semi-aquatique.

Nous savons par exemple que son long museau était muni de dents coniques semblables à celles des crocodiles, lui permettant d’attraper des proies glissantes comme des poissons. L’ouverture de son nez, positionnée plus en arrière sur le crâne par rapport aux autres dinosaures prédateurs, aurait également permis à ce dinosaure de respirer plus facilement dès son retour en surface.

Il y a quelques mois, une étude publiée dans Nature allait également dans le même sens. L’analyse de la queue d’un jeune spécimen, retrouvée au sud-est du Maroc, avait en effet révélé une forme de pagaie capable d’un mouvement latéral étendu. Dans l’eau, celle-ci générait huit fois plus de poussée que la queue de deux autres théropodes, Allosaurus et Coelophysis.

Autrement dit, Spinosaurus aegyptiacus ne se postait pas seulement debout dans les eaux peu profondes en attendant le passage des poissons : il utilisait aussi la locomotion propulsée par la queue pour chasser des proies à la manière des crocodiles modernes.

spinosaure
Vue d’artiste d’un Spinosaure. Crédits : Davide Bonadonna

Une étude le confirme

De nouveaux travaux signés de chercheurs de l’Université de Portsmouth nous prouvent aujourd’hui, hors de tout doute raisonnable, que la star de Jurassic Park III passait effectivement l’essentiel de son temps dans l’eau.

Dans le cadre de ces recherches, publiées dans la revue Cretaceous Research, les paléontologues ont effectué une analyse minutieuse de 1 200 dents collectées sur deux sites, considérés comme les lits d’une ancienne rivière située près de Tarda, au Maroc. Sur cet échantillon, environ 45% (48% sur le site 1 et 43,9% sur le site 2) appartenaient à Spinosaurus.

Pour David Martill, le principal auteur de cette étude, le constat est sans appel : “l’abondance accrue des dents de Spinosaures, par rapport aux autres dinosaures, est le reflet de leur mode de vie aquatique“. Ces dinosaures vivaient et chassaient essentiellement dans les rivières, mais ils y mourraient également.