in

Réseaux sociaux : une étude traite de la perte de contact avec le monde réel

Crédits : Victollio / iStock

Une étude récente a traité un sujet assez méconnu : la dissociation (un concept impliquant une perte de contact avec le monde réel) associée à l’utilisation intensive des réseaux sociaux. Ces recherches viennent ajouter du négatif concernant ces plateformes, dont la réputation ne cesse de s’effriter.

Un phénomène inquiétant : la dissociation

En 2019, une étude suggérait que l’utilisation excessive des médias sociaux entraînait des prises de décisions plus risquées. De plus, les chercheurs ont établi un lien avec les problèmes de toxicomanie. En 2020, un documentaire Netflix fustigeait quant à lui les réseaux sociaux, que l’on associe notamment à des risques de dépendance, de dépression et d’anxiété.

Le 28 avril 2022, une équipe de l’Université de Washington (États-Unis) a pour sa part publié une étude sur la plateforme ACM Digital Library. Ces travaux décrivent un phénomène particulièrement inquiétant et désagréable, à savoir la dissociation. Par exemple, un utilisateur se connecte sur un réseau social et explore ses messages et notifications ainsi que les publications d’autres membres. D’un coup, celui-ci se rend compte qu’un certain temps vient de s’écouler. Ainsi, il est question d’une perte de contact avec le monde réel.

femme ordinateur
Crédits : Ridofranz / iStock

Ramener les utilisateurs au présent

Dans le cadre de l’étude, les chercheurs ont recruté 43 utilisateurs de Twitter aux États-Unis. Ils devaient installer Chirp (une petite extension de l’application permettant d’afficher des fenêtres de dialogue toutes les cinq minutes). Ils ont ensuite demandé à ces utilisateurs d’évaluer de 1 à 5 l’attention qu’ils portaient à ce qu’ils étaient en train de faire. Selon les résultats, 42 % des participants ont jugé ne pas être concentrés sur ce qu’ils faisaient à l’instant. Autrement dit, leur cerveau naviguait d’une pensée à une autre sans se focaliser sur l’instant présent ou l’environnement proche.

Les chercheurs ont tenté de contrer les effets de cette dissociation à l’aide de fonctionnalités ajoutées à l’extension. Par exemple, ils ont testé un changement de design permettant notamment de faire comprendre rapidement aux utilisateurs que tous leurs nouveaux tweets ont bien été lus. Ce changement leur a alors permis de passer plus rapidement à autre chose et surtout de ramener les utilisateurs au présent. Selon les participants, leur expérience du réseau social a ainsi été plus agréable.

Néanmoins, les réseaux sociaux ont-ils un intérêt à intégrer ce genre de fonctionnalité ? Il semble que la réponse soit plutôt négative au regard du modèle économique que ces mêmes plateformes ont adopté depuis déjà longtemps. En effet, ces réseaux ont plutôt intérêt à garder leurs utilisateurs le plus longtemps possible afin de leur faire visionner un maximum de publicités et de collecter leurs données personnelles.