in

Pourquoi forcer les enfants à manger est-il contre-productif ?

Crédits : PxHere

Selon une récente étude, forcer les enfants à se nourrir serait contre-productif. Il faudrait au contraire les laisser découvrir les goûts et les saveurs par eux-mêmes.

Ne pas forcer l’enfant

Si avoir un enfant est un bonheur, certains parents se retrouvent dans une situation délicate. En effet, il arrive que les enfants refusent de manger, et ce peu importe ce qu’on leur sert. Ceci pousse les parents à user de divers stratagèmes et autres punitions. Toutefois, une étude publiée récemment dans la revue Pediatrics estime que cela ne sert à rien.

Dans le cadre de cette étude, 317 familles ont été mises à contribution. Les chercheurs les ont observées et leur ont fourni un questionnaire à remplir. Les questions concernaient les habitudes alimentaires des enfants âgés entre 4 et 9 ans et l’attitude de leur mère à leur encontre.

Pour le Dr Megan Pesch, pédiatre à l’Université du Michigan (États-Unis), il faudrait que les enfants puissent faire leurs propres choix. Il est vrai qu’un enfant ne contrôle pratiquement rien de son quotidien, sauf potentiellement le fait de se nourrir. Selon l’étude, les enfants difficiles sont moins nombreux dans les familles où les parents ne les forcent pas à manger quelque chose qu’ils ne veulent pas. Selon le Dr Megan Pesch, il faut donc éviter de forcer les enfants à finir leur assiette, ou de les empêcher de sortir de table après avoir mangé une partie du repas. Par ailleurs, faire du chantage à l’enfant est également contre-productif.

enfant manger
Crédits : Myriam Zayas / Pexels

Agir dès le plus jeune âge

Pour la spécialiste, un enfant ne change pas entre 4 et 9 ans, si bien qu’il incombe d’agir dès le plus jeune âge. L’idéal serait donc de commencer à lui faire découvrir de nouveaux aliments dès l’âge de 6 mois, lorsque l’enfant ingère de la nourriture solide. Par ailleurs, il est nécessaire de persévérer. En effet, selon une autre étude publiée en 2015, un enfant en bas âge a besoin d’environ une douzaine d’expositions à un aliment pour finir par l’apprécier.

Si punir ou ruser ne sert pas à grand-chose pour faire aimer un aliment à un enfant âgé de 4 ans, il existe toutefois d’autres moyens d’assouplir les choses. En effet, les enfants apprécieront mieux un repas en ayant contribué à ce dernier. Autrement dit, inclure l’enfant en cuisine, par exemple en lui confiant de petites tâches, pourrait lui redonner le goût de manger.