in

Pour la première fois, les 38 °C ont été atteints au-delà du cercle arctique

Crédits : severe-weather.eu.

Depuis plusieurs jours, un épisode de chaleur remarquable concerne la Sibérie orientale. Et nombreux sont les records à être tombés, parfois au-delà du cercle arctique. Ce régime de temps anormalement chaud devrait se poursuivre cette semaine, laissant craindre une aggravation de la situation sur le front des incendies.

L’extrême le plus symbolique est probablement celui mesuré à Verkhoïansk, ville de Sibérie orientale où la température passe facilement sous les -50 °C en hiver. En effet, ce samedi le mercure est monté jusqu’à 38 °C. Il s’agit de la valeur la plus élevée jamais mesurée à la station depuis le début des observations en 1885. Autrement dit, depuis plus de 130 ans. Cette température a été relevée au-delà du cercle arctique (situé à 66,5 °N). Un événement sans précédent puisque les 38 °C ne s’étaient pour l’heure jamais aventurés à une latitude aussi élevée.

chaleur arctique
Crédits : https://earth.nullschool.net/

Dimanche, on atteignait encore 35,2 °C. Par ailleurs, un radiosondage a mesuré une température de la masse d’air de 21 °C vers 1500 mètres. Ainsi, ajouté à la cohérence avec les stations voisines, tout porte à croire que le record sera bien validé par l’Organisation Météorologique Mondiale (WMO). « L’agence des Nations Unies accepte l’observation comme un nouvel extrême, en attendant un examen plus approfondi » précise Randy Cerveny, directeur de la WMO Weather and Climate Extremes Team.

Climat et chaleur au-delà du cercle arctique

Ci-dessous, est présentée la climatologie de Verkhoïansk (67,6 °N). Le précédent record de chaud pour un mois de juin était de 34 °C en 1990. Les 38 °C mesurés ce 20 juin surpassent donc nettement le record mensuel et dépassent également le précédent record absolu de 37,3 °C daté du 25 juillet 1988. Notez que la moyenne des maximales en été n’est pas aussi basse qu’on pourrait le penser. Les 30 °C sont fréquemment atteints en plein cœur de l’été boréal.

chaleur
Climatologie de Verkhoïansk. Le record atteint ce samedi n’est pas indiqué. Crédits : pogodaiklimat.ru.

De manière générale, c’est toute une partie centre et nord sibérienne qui fait face à une chaleur inhabituelle. En particulier, du point de vue de sa persistante/récurrence. Déjà le 22 mai, des villes comme Khatanga – située encore plus au nord – battaient leur record mensuel. Cette dernière avait alors vu le thermomètre monter à 25,4 °C, dépassant de 5 °C le précédent record pour un mois de mai (20,4°C). Depuis lors, les 35 °C ont été atteints en plusieurs endroits de Sibérie.

Une configuration atmosphérique particulière

Ces conditions remarquables sont à mettre en lien avec un état très caractérisé de la circulation atmosphérique. En effet, le courant-jet qui définit le régime de temps dans la zone extra-tropicale est actuellement dans un schéma d’onde 3 aux moyennes et hautes latitudes. C’est-à-dire qu’on observe un triplet de talwegs et de dorsales à l’échelle de l’hémisphère. Les premiers étant associés à un temps frais et agité et les secondes à des conditions chaudes et sèches. La figure ci-dessous illustre cette configuration, laquelle devrait se maintenir tout au long de la semaine.

météo arctique
Talwegs (bleu) et dorsales (rouge) alignés sur un mode 3 aux hautes et moyennes latitudes (prévision du 21 au 26 juin). Crédits : @SimonLeeWx / tropicaltidbits.

Une conséquence très directe de cette météo anormalement estivale est la fonte précoce du manteau neigeux. De fait, les incendies saisonniers se sont très rapidement multipliés. Plus de 275 000 hectares ont par exemple déjà brûlé en République de Sakha. Par ailleurs, le maintien de telles conditions dans la durée n’est clairement pas de bon augure pour le pergélisol. L’hiver 2019-2020 ayant déjà été extrêmement doux pour la région.

Source