in

Copernicus s’inquiète de possibles incendies “zombies” en Arctique !

Crédits : NASA

Le programme Copernicus s’inquiète de possibles incendies zombies en Arctique. Il s’agirait de foyers d’incendies brûlant lentement sous la surface pendant l’hiver, et qui pourraient réactiver de vastes feux en surface une fois la neige fondue.

Des incendies ayant subsisté depuis l’an dernier

Comme l’explique un article publiée par le Washington Post le 28 mai 2020, le programme européen de surveillance de la Terre Copernicus est inquiet en ce qui concerne des anomalies de températures dans le cercle polaire arctique. Rappelons que des incendies sans précédent avaient touché la région en 2019, une situation favorisée par la hausse des températures et la multiplication des épisodes de sécheresses. À ce moment là, pas moins de 50 mégatonnes de CO2 avaient été relâchées dans l’atmosphère ! Nous évoquions même le fait que ces feux étaient si importants que l’on pouvait les observer depuis l’espace. Ainsi, la région est donc très sensible et donc sous surveillance.

Habituellement, l’hiver arctique étouffe littéralement les incendies de forêt saisonniers éclatant dans la région. En revanche selon les chercheurs de Copernicus, il est cette fois question d’incendies “zombies” ayant subsisté sous la surface depuis les exceptionnels feux de l’an dernier. Or, ceux-ci auraient lentement brûlé durant l’hiver, dans la riche matière organique souterraine, comme les vastes tourbières situées sous le manteau neigeux.

Des risques très importants

Depuis cet hiver, le cercle polaire arctique subit des conditions météorologiques particulièrement chaudes et sèches pour la saison. Or, le fait est que cette situation concerne une grande partie de la Sibérie et le nord du Groenland selon le Berkeley Earth (voir carte ci-après).

température janvier avril 2020
Anomalies de températures entre les mois de janvier et avril 2020
Crédits : Berkeley Earth

Or, si l’activité des incendies est plutôt classique en ce début de saison, les craintes sembles fondées. Un des chercheurs du programme, Mark Parrington évoque l’hypothèse des incendies zombies sous la surface. Selon lui, celle-ci est alimentée par des observations satellites. Si personne n’a encore confirmé la présence de ces incendies directement sur le terrain, Mark Parrington est quasiment certain de leur présence. Nous avons des observations satellites d’incendies actifs qui laissent penser que des incendies zombies ont repris, même si ça n’a pas été confirmé sur le terrain, a-t-il indiqué.

Autrement dit, les risques de voir apparaître des incendies similaires à ceux de 2019 sont grands. Effectivement, la pire crainte n’est autre que la propagation des incendies à la végétation durant le printemps, ce qui pourrait évidemment entraîner sa destruction.