in

New Horizon détecte de la glace de méthane sur la surface de Pluton

Crédits : NASA/Johns Hopkins Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

La sonde New Horizon passera au plus près de Pluton dans tout juste deux semaines, le 14 juillet prochain. En attendant, les données s’accumulent. La sonde aurait confirmé la présence de glace de méthane à la surface de la planète naine. 

Rétrogradée au rang de planète naine en août 2006, Pluton n’en reste pas moins très intéressante. Durant son ultime phase d’approche, New Horizons continue à observer sa cible, avant de pouvoir la cartographier. Le spectromètre infrarouge RALPH vient d’ailleurs tout juste de confirmer la présence de glace de méthane sur sa surface.

« Nous savions déjà qu’il y avait du méthane sur Pluton, mais ce sont nos premières détections », souligne Will Grundy, de l’Observatoire Lowell à Flagstaff, en Arizona. « Bientôt, nous allons savoir s’il y a des différences dans la répartition de cette glace de méthane d’une partie à l’autre de Pluton », ajoute-t-il. Incolore et inodore, c’est donc la première fois que le méthane est ainsi détecté sur Pluton. Présent sous la surface et dans l’atmosphère de notre planète, le gaz serait une partie de l’héritage de la nébuleuse solaire à partir de laquelle le système solaire s’est formé il y a 4,5 milliards d’années.

Le 14 juillet prochain vers midi, jour de fête nationale, New Horizon survolera donc Pluton, à quelque 12.500 km d’altitude. Le but : récolter un maximum d’information en un court laps de temps. Elle continuera ensuite à explorer le système plutonien pendant un mois avant de se diriger vers la ceinture de Kuiper.

Quant aux données récoltées, il ne faudra pas moins de seize mois pour toutes les recevoir. C’est que ce n’est pas non plus la porte à côté, Pluton.

Source : NASA

– Illustration : NASA/Johns Hopkins Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute