in ,

Les États-Unis veulent modifier la peau de leurs soldats pour la rendre résistante aux moustiques !

Crédits : Pixnio

Outre-Atlantique, la DARPA a lancé un programme dont l’objectif est de protéger les militaires des moustiques. Il s’agit principalement de leur éviter une exposition aux maladies transmissibles lors de leurs missions à l’étranger.

Modifier le microbiote de la peau

Rappelons tout d’abord que la DARPA est l’agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire. Celle-ci a lancé un nouveau programme baptisé ReVector, selon un communiqué publié le 3 mai 2019. Selon l’agence, les moustiques représenteraient la plus grande menace concernant les troupes en mission dans d’autres pays.

Malgré les solutions qui existent depuis toujours – à savoir répulsifs, médicaments et autres moustiquaires -, il est maintenant question d’utiliser la technologie. En effet, la DARPA désire mettre au point un moyen de prévention basé sur la modification du microbiote de la peau ! Il est vrai que plus d’un million de bactéries et champignons se trouvent sur notre peau. Or, tout ce petit monde génère une odeur plus ou moins en mesure d’attirer les moustiques. De plus, certaines personnes sont plus susceptibles d’attirer les moustiques que d’autres.

Le programme ReVector a pour but de protéger les militaires américains face aux moustiques durant leurs missions à l’étranger
Crédits : DARPA

Identifier les meilleurs microbes

Dans sa publication, la DARPA explique que dans un premier temps, il s’agit d’identifier les microbes produisant les signatures les plus efficaces contre les moustiques. Du côté des solutions pratiques, plusieurs pistes sont suivies. Pour l’instant, les chercheurs réfléchissent à l’utilisation de probiotiques et de prébiotiques. Autrement dit, il est question de nourrir les microbes déjà présents sur la peau ou d’en ajouter de nouveaux. Une autre piste intègre la possibilité d’utiliser les célèbres ciseaux génétiques CRISPR-Cas9.

L’objectif est de mettre au point un traitement réversible, facile à appliquer et nécessitant peu d’entretien. Par ailleurs, ce dernier ne devra pas générer d’effets secondaires tout en offrant une protection sur une durée d’au moins deux semaines. Il faut également savoir que ce traitement sera pensé pour protéger les militaires face aux trois moustiques les plus communs, à savoir Aedes, Anopheles et Culex.

Les chercheurs de la DARPA ne dissimulent pas le fait que cette entreprise sera difficile. Selon eux, la diversité du métabolisme et des microbiotes des individus rend compliquée la mise au point d’un traitement universel. Par ailleurs, les moustiques sont sensibles à une variété impressionnante de molécules chimiques, si bien que trouver le mélange idéal ne sera pas une mince affaire !

Sources : GCNExecutiveGov

Articles liés :

Un « médicament coupe-faim » pour lutter contre les moustiques ?

Les moustiques apprennent l’odeur du danger pour ne pas mourir écrasés

Les moustiques ont une technique pour s’envoler avant que vous ne puissiez réagir !