in

Les abeilles se renseignent chez les « voisins » avant d’emménager

Crédits : kadja/Pixabay

Une étude fascinante montre que les mères abeilles solitaires inspectent les nids voisins avant d’envisager de construire un nid pour leur couvée.

La plupart des études menées chez les abeilles se concentrent sur les espèces sociales, qui vivent dans des communautés dirigées par une ou plusieurs reines. Mais il ne faut pas oublier que la plupart des espèces sauvages sont solitaires. Ces abeilles construisent donc, seules, leur propre nid, le plus souvent dans de petites cavités.

Malgré tout, si ces abeilles sont effectivement solitaires, elles évoluent souvent en groupes, avec plusieurs spécimens de plusieurs espèces différentes résidant à proximité. Imaginez cela comme un quartier résidentiel, dans lequel chaque abeille aurait sa propre maison.

Partant de ce constat, des chercheurs de l’Université Queen Mary de Londres, au Royaume-Uni, ont cherché à savoir si, avant d’emménager, des facteurs pouvaient influencer les abeilles dans leur prise de décision. L’un des principaux objectifs de cette étude était de tester leur capacité à remarquer des indices d’infection parasitaire dans leur environnement.

Pour ces travaux, les chercheurs ont installé des nids artificiels dans les parcs et les prairies du sud-est de l’Angleterre et de Londres. Certains de ces nids ont été volontairement contaminés avec des parasites. Sur tous les nids, les chercheurs ont également dessiné des formes géométriques, et tous les nids contaminés présentaient la même forme.

abeilles
Les abeilles solitaires construisent généralement leur nid dans de petites cavités, comme celles-ci. Crédits : PollyDot/Pixabay

Apprendre des voisins

Au terme de deux années d’étude, les chercheurs ont finalement constaté que les abeilles avaient à chaque fois reconnu les nids infectés. Et, systématiquement, elles avaient pris soin d’éviter les zones environnantes pour construire leur propre nid.

Autrement dit, toutes ces abeilles ont reconnu le symbole associé aux infections parasitaires, et ont utilisé cette information pour éviter tous les autres nids présentant le même symbole.

« Il est étonnant que les abeilles solitaires puissent utiliser une stratégie aussi complexe dans leurs décisions concernant le site du nid, explique Olli Loukola, principale auteure de l’étude. Il est fascinant de constater une telle flexibilité cognitive dans de si petits cerveaux ».

Ainsi, chez les abeilles, toutes les « mères célibataires » (les mâles ne construisent pas de nid) sont capables d’utiliser des indices dans leur environnement pour protéger leurs couvées.

« Bien qu’elles soient solitaires, ces abeilles vivent en communauté et peuvent apprendre les unes des autres, confirme la chercheuse. Comme les facteurs environnementaux tels que l’aptitude à la nidification, la prédation et le parasitisme changent à la fois dans l’espace et dans le temps, il est logique que les abeilles glanent des informations auprès de leurs voisins, même si elles ne sont pas de la même espèce ».

Source

Articles liés :

Les abeilles ont une technique épatante pour se sauver de la noyade

Pourquoi les guêpes sont-elles aussi détestées ?

Les guêpes seraient en train de rétrécir à cause du réchauffement climatique