in

Le mégalodon était-il trop “chaud” pour survivre ?

Crédits : Wikimedia Commons / Mary Parrish / Smithsonian / National Museum of Natural History

Pourquoi le mégalodon s’est-il éteint il y a 2,6 millions d’années ? De nouvelles analyses dentaires suggèrent que l’énorme poisson présentait une température corporelle plus élevée que la moyenne. Une surchauffe qui ne lui aurait pas permis de suivre ses proies.

Aujourd’hui, le requin-baleine reste le plus grand poisson du monde, mais il n’en n’a pas toujours été ainsi. Il y a plusieurs millions d’années régnait dans les mers un carnivore pouvant atteindre les 18 mètres de long : le mégalodon. Mais aussi redoutable qu’ait été ce requin préhistorique, les raisons de son extinction il y a environ 2,6 millions d’années restent encore mystérieuses. Une récente étude suggère néanmoins une piste : sa température corporelle, plus élevée que la moyenne. Et peut-être finalement trop élevée.

Un métabolisme très actif

Une équipe de chercheurs explique en effet avoir analysé les isotopes rares du carbone et de l’oxygène présents dans plusieurs dents de mégalodons. Ce faisant, ils ont alors pu estimer sa température corporelle. Ils ont ensuite comparé les résultats avec ceux obtenus à partir de dents d’autres requins. Les conclusions suggèrent alors que l’ancien prédateur avait une température corporelle plus élevée que toutes les autres espèces connues, anciennes ou modernes. Si ces derniers présentent en général une température corporelle d’environ 20 à 30°C, le mégalodon présentait de son côté une température corporelle allant de 35 à 40°C. Et c’est probablement ce qui a eu raison de l’animal.

«Avec une température corporelle si élevée, cet ancien requin géant devait avoir un métabolisme très actif qui nécessitait une alimentation fréquente, explique Michael Griffiths, de la William Paterson University dans le New Jersey (États-Unis). Ensuite, le climat s’est réchauffé et les proies du mégalodon se sont déplacées vers des eaux plus froides à des latitudes plus élevées. La pénurie alimentaire et la concurrence avec de nouvelles espèces de prédateurs tels que les épaulards pourraient alors être la combinaison fatale qui conduisit le mégalodon à l’extinction».

mégalodon
La dent d’un Mégalodon comparée à la dent d’un Grand requin blanc. Crédits : The Independant

Le mégalodon ne s’est pas adapté

En d’autres termes, c’est bien le réchauffement climatique combiné à une mauvaise adaptabilité qui aurait mené le plus grand requin de tous les temps à disparaître. Cette étude fait ici écho à d’autres conclusions, publiées en janvier 2017. Des chercheurs de l’Université de Pise, en Italie, avaient en effet noté que le refroidissement de la Terre opéré à l’époque aurait entraîné la formation de grandes étendues de glace au niveau des pôles. S’en serait alors suivie une réaction en chaîne fatale pour l’ancien prédateur.

Car qui dit formation de glace au niveau des pôles, dit également baisse du niveau des mers au niveau du littoral. Les proies du mégalodon (principalement des petites baleines) auraient alors migré dans des eaux plus profondes pour finalement devenir de plus en plus grosses. Le requin se serait ensuite attaqué à plus gros que lui, trop gros pour lui. Les baleines ont finalement réussi à migrer vers les pôles, où les eaux étaient bien trop froides pour le requin. Évoluant désormais dans des zones dépourvues de proies, le mégalodon se serait donc finalement éteint.

Source

Articles liés :

Si le mégalodon a eu son film, ces anciens monstres marins pourraient aussi avoir le leur

Mégalodon : Comment connaît-on le plus grand requin du monde ?

Un nouveau requin préhistorique découvert, le Mégalodon paradoxodon