in

InSight : pourquoi faut-il connaître la météo au jour le jour sur Mars ?

Crédits : NASA

Il y a quelques jours, le Jet Propulsion Laboratory de la NASA a déclaré que la sonde InSight incarnait le « nouveau service météo » de la planète Mars. Il s’agirait selon les chercheurs du meilleur dispositif ayant jamais été déployé sur la planète rouge pour nous renseigner sur ses conditions météorologiques !

La sonde InSight prend ses marques

La sonde InSight de la NASA s’est posée avec succès sur la surface de la planète rouge le lundi 26 novembre 2018, après avoir parcouru plus de 480 millions de kilomètres. L’objet a tout d’abord envoyé vers la Terre quelques photos de la surface froide et sèche de Mars, et s’est rapidement concentré sur le cœur de sa mission.

Juste avant Noël, l’agence spatiale américaine annonçait avoir déployé avec succès le Seismic Experiment for Interior Structure (SEIS), un sismomètre dont le but est d’étudier les « tremblements de Mars ». Dans un communiqué publié par le Jet Propulsion Laboratory le 19 février 2019, a été annoncée l’activation de l’Auxiliary Payload Subsystem (APSS), couplé aux capteurs Temperature and Wind for InSight (TWINS). Il est question d’un système destiné à fournir beaucoup plus d’informations météorologiques – de façon continuelle – que n’importe quelle mission précédente sur Mars !

Un bulletin météo quotidien

Le premier bulletin météo fourni par la NASA renseignait sur la période du 11 au 17 février 2019. Les informations contenues dans ce document concernent la température de l’air, la vitesse et la direction du vent ainsi que la pression de l’air. Par exemple, au 17 février (Sol 81) la température autour de la zone d’atterrissage de la sonde – à savoir l’Elysium Planitia – a fluctué entre -17 °C et -95 °C. Ce jour-là, le vent a soufflé à une vitesse de 16,9 m/s en direction du sud-ouest.

Crédits : NASA

« Cela vous donne le sentiment de visiter un endroit étranger » a déclaré Don Banfield de la Cornell University (États-Unis) avant d’indiquer que le système permettait une « vue plus détaillée de la météo ».

Selon le chercheur, la collecte permanente de données météorologiques sur Mars est importante. En effet, il s’agit de détecter des sources de “bruit” qui pourraient brouiller la lecture des instruments principaux d’InSight, dont le fameux Seismic Experiment for Interior Structure (SEIS). Or, ce dernier se trouve être très sensible aux changements de pression atmosphérique ainsi qu’au vent, des phénomènes générant des mouvements pouvant potentiellement masquer les séismes réels.


Articles liés :

Le dernier (magnifique) panorama de Curiosity sur Mars

Espace : tous ces événements qui nous attendent en 2019

Rosalind Franklin, le rover de l’ESA qui cherchera des preuves de vie sur Mars