in ,

Une infographie montre l’impact environnemental du numérique en France

Crédits : home thods / iStock

Une étude de l’ARCEP montre qu’en France, les téléviseurs ont un impact sur l’environnement beaucoup plus important que les smartphones qui ont pourtant une assez mauvaise réputation. Les résultats des travaux figurent sur une infographie très parlante.

Les terminaux ont un impact énorme

Progressivement, l’impact du numérique sur l’environnement livre ses dessous. En France, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP) et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) ont conjointement publié une nouvelle étude le 19 janvier 2022. Le gouvernement a chargé ces deux organismes de mesurer l’empreinte environnementale du numérique en France.

L’étude en question a pris en compte l’impact sur le réchauffement climatique, mais également sur l’épuisement des ressources fossiles et autres métaux et minéraux, les radiations ionisantes en lien avec la consommation d’énergie ou encore la production de déchets. Les résultats montrent que les terminaux sont les plus impactants (téléviseurs, smartphones, etc.), bien plus que les centres de données et autres réseaux.

Parmi les terminaux, les téléviseurs arrivent largement en tête devant les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, les smartphones et les tablettes. Les chiffres clés de l’étude ont été rassemblés dans une infographie élaborée et publiée par le média Novethic le 2 février 2022 (voir ci-dessous).

infographie impact numérique
Crédits : Novethic

Quelles pistes pour réduire cette empreinte ?

L’étude de l’ARCEP et de l’ADEME a également exploré le cycle de vie des appareils, de leur fabrication à leur fin de vie en passant par leur distribution et leur utilisation. Les résultats démontrent que la principale source d’impact pour l’environnement réside dans leur fabrication. Ici, entrent en compte l’extraction des matériaux et métaux ainsi que les importantes quantités d’énergies fossiles indispensables à leur production.

Des pistes pour réduire l’empreinte environnementale du numérique existent néanmoins. Il semble qu’une des solutions les plus efficaces serait d’allonger le plus possible la durée de vie des appareils. Outre la durée de vue des produits, cette réduction passe également par le reconditionnement, le réemploi ou encore la réparation de ces appareils. L’objectif est donc en partie de lutter contre l’obsolescence programmée pour plus de durabilité.

Toutefois, réduire la possibilité pour les consommateurs d’acquérir ce type d’appareil peut être aussi intéressant. Il peut par exemple s’agir de légiférer pour une limitation du nombre de téléviseurs par foyer. Quoi qu’il en soit, il semble urgent d’agir, car en l’absence de changement, l’empreinte environnementale du numérique en France pourrait augmenter de 60 % d’ici 2040.