in

Infographie : connaissez-vous la face cachée de l’avocat ?

Crédits : pilipphoto / iStock

Fruit très prisé par de nombreuses personnes à travers le globe, notamment pour sa teneur en vitamines, l’avocat est pourtant au cœur d’une polémique. En effet, dans un contexte de hausse de la demande mondiale, et donc de la production, se pose la question de la consommation en eau et de la multiplication des cultures.

Prisé, mais controversé

L’avocat est le fruit de l’avocatier (Persea americana), dont les variétés les plus répandues dans le commerce sont le Fuerte et le Hass sur 400 variétés au total. Très calorique, riche en matières grasses et en vitamines, ce fruit est de plus en plus populaire. En effet, sa demande a fait l’objet d’une multiplication par cinq entre 1980 et 2020. Celui-ci est principalement produit au Mexique, mais d’autres pays sont également d’importants producteurs tels que le Pérou, la République Dominicaine, la Colombie ou encore l’Indonésie et le Kenya.

Seulement, voilà, l’avocat pose diverses questions, principalement sur le plan environnemental. La croissance représente en effet une véritable menace puisqu’à divers endroits, les cultures remplacent les forêts. De plus, produire de l’avocat implique d’utiliser une quantité d’eau phénoménale. Le quotidien allemand Die Zeit a publié un dossier sur la question, traduit et republié sous forme d’infographie par le Courrier International le 23 juillet 2022 (voir en fin d’article).

1 000 litres d’eau pour un kilogramme

Premièrement, la superficie que les agriculteurs mondiaux consacrent à l’avocat a largement augmenté, passant de 188 000 hectares en 1980 à 807 000 hectares en 2020. Ces chiffres vont de pair avec l’augmentation de la production à l’échelle globale, passant de 1,6 million de tonnes en 1980 à 8,1 millions de tonnes en 2020. Die Zeit a également illustré la hausse rapide de la demande avec les importations allemandes passant de 19 000 tonnes en 2008 à 123 000 tonnes en 2020.

Par ailleurs, la culture de l’avocat nécessite un apport en eau considérable par rapport à la quantité nécessaire pour la production d’autres fruits. Effectivement, produire un kilogramme d’avocat consomme 1 000 litres d’eau, contre 790 pour la banane, 560 pour l’orange et 214 pour la tomate. Ainsi, outre le grignotage des surfaces cultivées sur les espaces naturels, dont la forêt, l’avocat interroge quant à ses besoins très importants en eau.

Enfin, citons une nouvelle plutôt positive concernant l’avocat. En 2018, l’ONG Générations futures avait publié un rapport concernant les fruits et légumes contenant le plus de résidus de pesticides. Or, l’avocat ferait partie des denrées les moins touchées avec la prune, le kiwi, le maïs doux, l’asperge ainsi que la betterave.

Voici l’infographie publiée par le Courrier International :

avocat infographie
Crédits : Courrier International