in

Infographie : le monde compte pas moins de 425 « bombes carbone »

Crédits : chengwaidefeng / iStock

Environ un quart de l’intégralité des pays du monde a au moins une « bombe carbone » sur leur territoire. Il s’agit de projets d’extraction de combustibles fossiles pouvant mettre en péril les objectifs des accords de Paris pour la lutte contre le dérèglement climatique.

Une explosion du budget carbone mondial à venir

En 2018, nous évoquions le terme de « bombe climatique » suite à une étude qui évoquait de la fonte du permafrost (ou pergélisol), la partie d’un sol gelé de manière permanente pendant au moins deux ans. Cette fonte peut être à l’origine de la libération de gaz à effet de serre, mais également de virus retenus prisonniers depuis des millénaires.

Dans un article paru dans son hors-série L’Atlas des énergies le 10 août 2022, le Courrier International parle quant à lui de « bombe carbone ». Le magazine a élaboré une infographie réunissant les données présentes dans une étude parue dans la revue Energy Policy en juillet. Selon cette équipe de scientifiques internationaux, le monde compterait pas moins de 425 bombes carbone.

Le terme « bombe carbone » est relatif à des projets d’extraction de combustibles fossiles en activité ou en construction, dont les activités sont susceptibles de faire exploser le budget carbone mondial. En conséquence, cela pourrait mettre à mal les objectifs fixés lors des accords de Paris en 2015.

ingographie bombe carbone
Crédits : Courrier International / Energy Policy

Quatre pays concentrent la plupart des bombes carbone

Les auteurs de l’étude disent avoir identifié 195 projets pétroliers et gaziers ainsi que 230 mines de charbon déjà opérationnelles ou en cours de construction. Évoquons également le fait que si ces projets sont répartis dans 48 pays aux quatre coins du monde, une poignée de ces mêmes pays se classe dans la catégorie « très gros émetteurs ». En tête (et de loin), nous retrouvons la Chine avec un total d’émissions de CO2 évalué à 332,9 gigatonnes (Gt) sur la durée de l’exploitation des projets en question. Le trio de tête intègre aussi les États-Unis (151,1 Gt) et la Russie (117 Gt). Par ailleurs, la barre des 100 Gt est également dépassée par l’Arabie Saoudite (107,1 Gt).

Outre les quatre pays mentionnés tantôt, aucun autre pays ne dépasse les 50 Gt. Cependant, deux états s’en approchent : l’Australie (46,2 Gt) et le Canada (39 Gt). Il faut également savoir que la plupart des bombes carbone se trouvent en Asie, au Moyen-Orient ainsi qu’en Amérique du Nord. L’infographie ne mentionne en revanche qu’un pays européen, à savoir la Pologne avec des émissions estimées à 5,6 Gt.

Rappelons enfin que les énergies fossiles sont responsables de 75 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Pour les auteurs de l’étude, ces pays doivent désamorcer les bombes carbone. Il devrait même s’agir d’une priorité dans le but d’atténuer le dérèglement climatique.